lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Khamenei aurait créé un nouveau service de renseignements

Khamenei aurait créé un nouveau service de renseignements

Reuters

jeudi 12 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Guide suprême de la révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, aurait créé un nouveau service de renseignements très puissant en Iran pour empêcher toute nouvelle manifestation de l’opposition après celles qui ont suivi l’élection présidentielle du 12 juin.

Cette nouvelle structure, responsable du renseignement et de la sécurité et baptisée "Organisation de renseignement du corps des Gardiens de la révolution islamiques", serait un prolongement des "pasdarans", le bras armé et idéologique du régime, qui relève directement du Guide, estime le Conseil national de résistance iranienne (CNRI, opposition en exil).

Selon le CNRI, dont le siège est à Paris, cette décision constitue la plus importante réforme des services de renseignements iraniens depuis la mort de l’ayatollah Ruhollah Khomeini en 1989. Elle reflèterait l’inquiétude du régime face à l’ampleur des manifestations de rue qui ont éclaté après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

Maryam Rajavi, qui préside le CNRI, a déclaré jeudi que les gouvernants de Téhéran s’efforçaient de cacher la dimension réelle de ce nouveau service.

"Sa structure de commandement relève directement de Khamenei et sa création représente une transformation sans précédent pour l’appareil de renseignement et de répression du régime", a-t-elle dit lors d’une conférence de presse à Bruxelles, en disant tenir ses informations de sources à l’intérieur du pays.

Les autorités de la République islamique n’ont, pour le moment, pas commenté l’annonce de ce nouveau service mais en octobre, des médias iraniens avaient évoqué la mutation de l’ancien commandant de la milice islamique Bassidji Hossein Taeb dans le corps des Gardiens de la révolution.

DOUTES SUR LE RÔLE DU "GUIDE"

Le journal Ebtekar relevait à cet égard qu’Hossein Taeb avait eu par le passé des responsabilités dans le domaine du renseignement, sans préciser son nouveau poste.

Le nouveau service, d’après le CNRI, a commencé à voir le jour en juin, peu après le scrutin présidentiel, et existe vraiment depuis octobre.

Pour l’analyste Alireza Nader, spécialiste de l’Iran à la Rand Corporation, les informations sur un nouveau service de renseignements étoffé semblent crédibles, même s’il s’interroge sur le rôle exact dans cette affaire du Guide, qui a le dernier mot en Iran dans les affaires de l’Etat.

"Les Gardiens de la révolution et les forces de sécurité sont en cours de réorganisation non seulement pour renforcer les pouvoirs de Khameini, mais aussi pour le bénéfice particulier des ’pasdarans’", explique cet expert.

"Je me demande si le Guide est bien le grand architecte de cette réforme. Les Gardiens de la révolution semblent ne répondre à personne", estime cet analyste.

Pour Maryam Rajavi, ce nouveau service illustre, plus que des divisions entre le président Mahmoud Ahmadinejad et le Guide suprême, le besoin de l’ayatollah Khamenei de contrôler le sommet de l’appareil de sécurité et de renseignement pour le rendre efficace.

Avec Alistair Lyon à Beyrouth, version française Jean-Loup Fiévet


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :