jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Pérou : deux Péruviens inculpés d’espionnage, deux Chiliens (...)

Pérou : deux Péruviens inculpés d’espionnage, deux Chiliens recherchés

AFP

samedi 14 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La justice péruvienne a inculpé vendredi deux militaires de l’armée de l’air péruvienne d’espionnage pour le compte du Chili voisin, et lancé un mandat d’arrêt contre deux militaires chiliens, les commanditaires présumés.

Un juge de la Haute cour de Lima a ordonné la détention de Victor Ariza Mendoza, un technicien du renseignement électronique de 45 ans, arrêté ces derniers jours, pour espionnage, divulgation de secrets nationaux et blanchiment d’argent au détriment du Pérou depuis septembre 2005.

Ariza, qui a reconnu les faits, aurait perçu depuis 2005 en moyenne 3.000 dollars par mois pour ses renseignements, selon le magistrat.

L’identité de l’autre militaire péruvien impliqué n’a pas été révélée, ni sa situation actuelle.

Le juge a également initié un mandat d’arrêt contre ses commanditaires présumés, deux militaires chiliens identifiés comme Daniel Marquez Torrealba et Victor Vergara Rojas. Il entend avant des démarches d’extradition "déterminer s’il s’agit de leurs véritables identités".

Le chef de la diplomatie péruvienne Jose Antonio Garcia Belaunde a décrit l’incident comme un acte "offensif" et "inamical" du Chili. Il a dit espérer "une enquête au Chili sur les donneurs d’ordre et une sanction des responsables".

Belaunde, interrogé depuis le forum économique Asie-Pacifique (Apec) à Singapour sur la radio de Lima RPP, a indiqué qu’une rencontre prévue dimanche en marge de l’Apec entre le président Alan Garcia et son homologue chilienne Michelle Bachelet avait été annulée.

Il a par ailleurs demandé à la ministre de la Production Mercedès Araoz, qui devait se rendre à Santiago la semaine prochaine, d’annuler sa visite.

Le ministre des Affaires étrangères a exclu une rupture des relations diplomatiques avec le Chili, mais a indiqué que l’ambassadeur péruvien serait rappelé pour consultations.

Le Pérou "fera sentir clairement sa protestation et sa volonté de sanctions des responsables chiliens de cet acte inamical et offensif", a-t-il affirmé.

L’affaire d’espionnage, révélée jeudi soir par la radio RPP mais que Lima n’a confirmé que 24 heures plus tard, a fait vendredi les premières pages de la presse, avec la photo de Victor Ariza sous des titres "Traître à la patrie".

Malgré de bons échanges politiques et économiques, les deux voisins andins ont des relations compliquées sur les thèmes de défense et de territoire, legs d’une guerre Chili-Pérou de 1879-83, gagnée par le Chili qui annexa une partie de son voisin du Nord.

Le Pérou, comme ces derniers jours, dénonce fréquemment une tendance chilienne au "surarmement". Et il a porté devant la Cour internationale de justice (CIJ) un différend maritime, pour un problème de souveraineté sur 60.000 km2 d’Ocean Pacifique contestés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :