mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Budget doublé pour les « urgences opérations » en 2009

Budget doublé pour les « urgences opérations » en 2009

DGA, Ministère de la Défense

mardi 17 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

François Coté, adjoint au directeur des opérations de la DGA, a présenté lors du point presse hebdomadaire du ministère de la Défense, le 5 novembre 2009, un bilan des urgences opérations (UO) en 2009. Si la protection des forces sur le théâtre afghan constitue toujours la priorité, les UO répondent également à un nouveau besoin : la lutte contre la piraterie, dans l’océan Indien, au large de la Somalie.

En 2008, 131 millions d’euros ont été consacrés aux urgences opérations, cette somme a été portée à 260 millions d’euros en 2009*. Pour répondre aux nouvelles conditions des théâtres d’opération, les équipements d’armement doivent être adaptés le plus rapidement possible.

Les UO (anciennement appelées crash programs) ont été créées pour diminuer le cycle de réponse aux besoins nouveaux. Pour anticiper, il faut être en lien étroit avec les forces sur les théâtres. C’est pourquoi les ingénieurs sont dans la boucle du Retex opérationnel.

Ainsi en 2008, 11 ingénieurs de la DGA se sont rendus en Afghanistan (8 missions). Si les UO se sont considérablement intensifiées en 2009, c’est que le conflit afghan s’est durci et que les conditions d’emploi de nos forces évoluent. Par ailleurs, la menace change constamment de forme : ainsi les attaques par IED se multiplient.

Mais la nouveauté en 2009, a souligné François Coté, c’est la lutte contre la piraterie au large de la Somalie. Ainsi sur les 36 UO réalisées cette année, 4 ont été consacrées à la lutte contre la piraterie (les 32 autres étant affectées à l’Afghanistan). Des caméras infrarouges capables de détecter de petites embarcations équipent progressivement les frégates Lafayette déployées dans le golfe d’Aden : cette UO a été lancée en avril 2009, les livraisons vont débuter avant la fin de l’année. Comment lance-t-on une urgence opération ?

Le chef d’état-major des armées en liaison avec la DGA déclenche le processus UO. Il s’agit d’acquérir rapidement des équipements sur étagère, ou d’accélérer les programmes en cours. Pour cela, la DGA peut faire appel aux marchés de gré à gré, aux lettres de commande, ou s’appuyer sur les contrats de ses alliés, en particulier les Etats-Unis (contrats FMS). La lettre de commande permet à l’industriel de lancer sa production alors que le marché formel sera notifié un peu plus tard, ce qui permet de gagner deux à trois mois.

Un accord doit également être signé prochainement avec le ministère de la défense britannique facilitant les achats entre les deux pays.

François Coté a rappelé cependant que ces accélérations de procédures ne se faisaient pas au détriment de la rigueur, que les matériels devaient être dûment qualifiés. « Les UO, c’est 5% de procédures et 95% d’engagement des équipes de la DGA » a conclu François Coté.

*Les commandes en UO sont prises dans l’enveloppe budgétaire globale.

Les urgences opérations en 2009

Exécution des opérations lancées en 2008

- 36 opérations nouvelles pour 260 M€

- 6 opérations pour l’amélioration de la protection

- 9 opérations pour les moyens de communication

- 21 opérations pour des capacités de combat

Principaux matériels acquis en UO

Pour l’Afghanistan :

- 32 kits de blindage pour hélicoptères PUMA/Cougar

- 5 Buffalo (blindés de déminage américains)

- 150 brouilleurs anti-IED

- 200 kits de protections de véhicules blindés

- 60 tourelleaux téléopérés

Des capacités de communication accrues :

- Venus : cette station permet de communiquer avec le satellite Syracuse depuis un véhicule tout en continuant à rouler.

- Intégration du système Rover sur Mirage 2000 (25)

- Stations SATCOM on the Move (10)

Pour la lutte contre la piraterie (océan Indien) :

Capacités optroniques pour frégates.

Nathalie Boyer


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :