mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Milipol 2009 : L’année des grandes oreilles

Milipol 2009 : L’année des grandes oreilles

Jerome Saiz, SecurityVibes

jeudi 19 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

A Milipol, le PDA n’a pas encore détrôné le tonfa" écrivions-nous en 2003. Ce n’est certes toujours pas le cas, mais le virage vers l’information entamé il y quelques années déjà se précise : les interceptions et le data mining sont désormais des armes totalement intégrées à l’arsenal des agences gouvernementales.

De nombreux fournisseurs proposent ainsi cette année des systèmes d’interception dits "légaux" (lire : réservés aux forces de l’ordres munies, on l’espère, de l’autorisation d’un juge). Il s’agit toutefois très souvent de simples sniffers protocolaires (compréhension des protocoles et des sessions, analyse de type "deep packet") dont la caractéristique essentielle semble être de supporter des débits importants afin d’être installés chez un opérateur ou un fournisseur d’accès (c’est d’ailleurs pour cela que le 10 gbs semble être à la mode cette année).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :