mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Lituanie : à l’orée d’une forêt, une prison supposée de la (...)

Lituanie : à l’orée d’une forêt, une prison supposée de la CIA

Marielle Vitureau, AFP

dimanche 22 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La grande bâtisse en pierres écrues et en bois rouge se distingue à peine derrière les pins majestueux d’une forêt lituanienne, tout aussi énigmatique que les agents secrets américains qui y auraient interrogé des membres présumés d’Al-Qaïda.

Située à une vingtaine de kilomètres de Vilnius, la capitale de ce petit pays des bords de la Baltique, cette ancienne école d’équitation du hameau d’Antaviliai est soupçonnée d’avoir abrité un site secret de la CIA en 2004 et 2005.

Les riverains sont loin d’être étonnés. "Il y avait un va-et-vient incessant de camions, de personnes qui parlaient anglais, des Noirs qui travaillaient, mais aucune production visible", raconte Ruta Boreikiene, une retraitée qui habite le secteur depuis 1980.

Très peu d’Africains vivent en Lituanie et la présence de ces hommes avait attiré l’attention des riverains.

En août, citant d’anciens responsables des services secrets américains et des relevés de vols entre l’Afghanistan et la Lituanie, la chaîne de télévision américaine ABC avait affirmé que cette ex-République soviétique avait accueilli une prison secrète de la CIA.

Le gouvernement lituanien avait admis que des avions faisaient le plein dans le pays, mais réfuté l’existence de prisons.

En octobre cependant, la présidente Dalia Grybauskaite a reconnu avoir des "soupçons indirects" sur l’existence d’une prison de la CIA avant son arrivée au pouvoir cette année. Une commission d’enquête parlementaire, créée le 5 novembre, doit rendre ses conclusions à la fin décembre.

Mercredi, ABC a précisé ses allégations et mentionné l’ancien centre équestre en citant des responsables du gouvernement de Vilnius et un ex-responsable du renseignement américain.

Le chef de la diplomatie lituanienne, Vygaudas Usackas, a réclamé "des faits et non des rumeurs" après ces révélations.

"Nous menons notre enquête, nous examinons tous les lieux possibles", a déclaré à l ?AFP Arvydas Anusauskas, député à la tête de la commission.

Le cadastre indique que le bâtiment a été construit en 1992, puis vendu en 1999 à deux femmes lituaniennes qui en ont fait une école d’équitation.

En mars 2004, selon le cadastre, le site a été acheté par Elite LLC, une société enregistrée dans l’Etat américain du Delaware, au Panama et à Washington. ABC affirme qu’Elite LLC est une société écran de la CIA.

La chaîne précise que le nouveau propriétaire a construit "un bâtiment dans le bâtiment" où des suspects de terrorisme étaient interrogés et soumis à des tortures comme la privation de sommeil.

Le cadastre ne mentionne aucune demande de permis de construire sur ce site depuis 2002, mais les riverains se souviennent de travaux d’envergure.

"Vue la quantité de terre extraite et les tonnes de béton apportées, je pouvais en conclure que les travaux étaient importants. Je sais que les bétonneuses entraient sur le terrain, mais les conducteurs n ?étaient pas admis sur le site", raconte Viaceslavas, la quarantaine.

L’Etat a racheté le site en janvier 2007, précise le cadastre. Selon l’agence de presse Baltic news agency, il sert depuis de centre de formation des services secrets lituaniens. Contacté par l’AFP, le département lituanien de la sécurité a refusé de confirmer cette information.

La Roumanie et la Pologne, deux autres ex-pays communistes devenus alliés des Etats-Unis, ont elles aussi fait l’objet d’allégations concernant des sites secrets américains sur leur territoire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :