mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > La France crée une unité d’intervention antiterroriste

La France crée une unité d’intervention antiterroriste

Nouvelobs.com, avec AP et AFP

mardi 1er décembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Brice Hortefeux a annoncé la création d’une force d’intervention, dirigée par le RAID, pour faire face à "une menace terroriste bien réelle et toujours préoccupante [qui] vise incontestablement notre territoire".

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé, mardi 1er décembre, la création de la Force d’intervention de la police nationale (FIPN), une unité d’élite dédiée à la lutte contre le terrorisme, à l’occasion d’une visite à Bièvres (Essonne) sur la base du RAID. Le ministre a assisté à trois simulations de libérations d’otages par les hommes du RAID (Recherche, assistance, intervention, dissuasion), des GIPN (Groupes d’intervention de la police nationale) et de la Brigade anticommando de la Préfecture de Police de Paris.

Pour la première fois, ces "500 superflics" seront placés sous un seul état-major de commandement, dirigé par l’adjoint du patron du RAID."Les attentats en Tchétchénie, en Russie ou à Bombay ont montré que les terroristes pouvaient intervenir au même moment à des endroits différents", indique-t-on à la Direction générale de la police nationale (DGPN). "Nous nous devions d’avoir une organisation de nos forces mieux adaptée face à l’évolution de la menace".

"Une menace bien réelle [qui] vise notre territoire"

"En France, tous les signaux attestent d’une menace bien réelle et toujours préoccupante" du terrorisme, a souligné Brice Hortefeux. Il "ne s’agit pas de tenir des propos inutilement alarmistes", mais il convient de "tenir un langage de vérité, en tout cas réaliste".

Pour le ministre de l’Intérieur, ces menaces "visent non seulement nos intérêts et nos ressortissants à l’étranger, mais aussi, incontestablement [...] notre territoire". Il a rappelé l’arrestation, le 8 octobre en Isère, d’un physicien "collaborateur du Centre européen de recherche nucléaire", soupçonné d’avoir eu l’intention de commettre des attentats en France, qui "a montré à quel point nous avons raison d’être prudents et de rester vigilants". Cette vigilance, a poursuivi Brice Hortefeux, demande de porter "la plus extrême attention à ceux qui évoluent dans les milieux terroristes, et notamment, principalement dans la mouvance d’Al Qaïda". Il s’est déclaré également attentif "à l’extrême violence dont peuvent faire preuve certains militants évoluant dans la mouvance ultra gauche".

Cette FIPN sera en alerte 24 heures sur 24 et sera compétente sur tout le territoire national. Elle sera notamment employée lors de prises d’otages mais également pour veiller à la sécurité de grands événements sportif ou politiques. Dotée d’un matériel dernier cri, cette FIPN est aussi créée pour mutualiser les moyens de ces trois forces d’élite.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Ce qui est étonnant, c’est que :
    1° une telle force existe déjà, c’est le "nouveau" GIGN, remodelé pour lutter contre le terrorisme de masse ;
    2° il ne cesse d’être fait écho de l’indispensable chasse aux doublons et de la recherche d’économies.
    Quelle est donc la pertinence de tout ceci ?