mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un transfert du Renseignement chez Siemens

Un transfert du Renseignement chez Siemens

Editpress.lu

jeudi 3 décembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le communiqué du service information et presse intitulé Décharge des responsabilités au directeur du Service de renseignement de l’État d’hier après-midi était plus que laconique : « Le Premier ministre, Jean-Claude Juncker, a accordé au directeur du Service de renseignement de l’État décharge de ses responsabilités de direction du service avec effet au 1er mars 2010. Le directeur du Service de renseignement a demandé de pouvoir bénéficier d’un congé sans traitement pour des raisons indépendantes de sa fonction. »

Peut-on se féliciter du transfert d’un haut fonctionnaire dans le secteur privé ? Siemens a réussi à débaucher le chef du Service de renseignement de l’État, Marco Mille, et de l’affecter à son département de sécurité.

Société honorable au-dessus de tout soupçon

Il n’est pas anodin d’examiner le contexte dans lequel s’opère ce changement dans les cadres supérieurs de la société Siemens. Le prédécesseur de M. Mille est l’Autrichien Gert-René Polli, auquel on reproche justement les contacts avec les milieux des services secrets... iraniens.

Sans aucun doute, le gouvernement grand-ducal se posera une nouvelle fois des questions sur le départ de ses hauts fonctionnaires vers le secteur privé surtout lorsqu’il s’agit d’agents de l’État, porteurs d’informations classées « secret d’État ».

Siemens s’est fait connaître pour de nombreuses « indélicatesses » dans le passé, mais la société a fait amende honorable et affirme ne plus pratiquer la corruption active et passive. Pas plus tard qu’hier, l’arrangement avec d’anciens dirigeants a été rendu public, permettant à la société et aux intéressés d’éviter de longues procédures judiciaires.

Selon Spiegel Online, la nomination de Marco Mille à ce poste serait également contestée au sein de Siemens, où d’aucuns dénient à un chef d’administration publique, la capacité de prendre des décisions rapides « et peu orthodoxes ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :