jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Nevski Express : Poutine appelle à agir "très fermement" contre le (...)

Nevski Express : Poutine appelle à agir "très fermement" contre le terrorisme

AFP

jeudi 3 décembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a appelé jeudi à agir "très fermement" contre le terrorisme après l’attentat contre le rapide Nevski Express dans lequel 26 personnes ont trouvé la mort.

Répondant en direct à la télévision aux questions de concitoyens, il a aussi averti que le Produit intérieur brut (PIB) russe reculerait de plus de 8,5% en 2009 et accusé les Etats-Unis de bloquer l’entrée de son pays dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

"Il faut agir très fermement contre les criminels" qui commettent ces attentats, a-t-il lancé, sur un ton plus mesuré que de coutume.

Vladimir Poutine, qui était resté discret depuis l’attentat le 27 novembre, a également appelé ses concitoyens à faire montre de la plus grande attention et à alerter les forces de l’ordre en cas de mouvements suspects. "Il est très difficile de prévenir ces actes, en particulier lorsqu’ils visent des infrastructures", a concédé le chef du gouvernement. "Mais on peut agir en avertissant les forces de l’ordre".

L’attentat a visé le train haut de gamme Nevski Express qui reliait les deux principales villes du pays, Saint-Pétersbourg à Moscou. La rébellion islamiste dans le Caucase russe l’a revendiqué mercredi.

La chute du PIB russe sera comprise entre 8,5 et 8,7% pour l’ensemble de 2009, a par ailleurs indiqué Vladimir Poutine, revoyant à la hausse sa dernière prévision (8 à 8,5%). La production industrielle se contractera de 13% en 2009 et l’inflation s’établira à environ 9%. La Russie a été durement touchée par la crise économique et financière mondiale, notamment en raison de la chute des cours mondiaux des hydrocarbures, qui représentent 60% de ses recettes d’exportation. Les autorités russes estiment toutefois que le pays a commencé à émerger de la crise au troisième trimestre.

"Nous pouvons dire avec une forte certitude que le pic de la crise est dépassé", a estimé le chef du gouvernement. "La sortie de la crise nécessitera du temps, des forces et des moyens". Abordant un des grands enjeux économiques de la Russie, l’entrée dans l’OMC, le Premier ministre a accusé "certains, dont les Etats-Unis, d’y faire obstacle (..) pour des motifs que nous ignorons".

Comme chaque année, M. Poutine, oscillant entre paternalisme et populisme, a répondu aux questions posées des quatre coins du pays, notamment de villes industrielles symboles frappées par le chômage, promettant aide et dénonçant les hommes d’affaires "irresponsables".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :