jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’Allemagne reste bien dans Musis

L’Allemagne reste bien dans Musis

Les Echos

mercredi 9 décembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Berlin entend bien rester l’un des partenaires de Musis, le futur système spatial d’imagerie européen. A peine nommé à la tête du ministère allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg l’a confirmé à son homologue français, Hervé Morin, indique-t-on au sein de la Direction générale de l’armement. Le message était attendu car, à Paris, on avait suivi avec un peu d’incompréhension le lancement du projet Hiros -pour « High Resolution Optical Resolution Satellite System » -sous l’égide des services secrets allemands. Comme l’indiquait le site du journal « Libération », il y a un mois, il s’agissait pour l’Allemagne avec Hiros de se doter d’une capacité de renseignement optique par satellite, en contradiction totale avec Musis. L’esprit de ce programme prévoit en effet un partage clair entre pays, pour coller aux compétences de chacun et éviter les redondances : à la France l’observation optique, à l’Allemagne l’observation radar. La seconde technologie complétant la première avec, notamment, une capacité tout temps.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :