dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > USA : un rapport sur les carences du renseignement remis jeudi à (...)

USA : un rapport sur les carences du renseignement remis jeudi à Obama

AFP

jeudi 31 décembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Barack Obama doit recevoir jeudi un rapport soulignant que les services de renseignement américains "ont échoué à recouper des informations hautement pertinentes" sur le Nigérian, auteur de l’attentat manqué le jour de Noël, rapporte le Washington Post.

Citant des responsables de l’administration sous le couvert de l’anonymat, le quotidien conclut que personne n’a été "assez combatif pour rechercher ce que l’on savait sur" Umar Farouk Abdulmutallab, 23 ans, le suspect de la tentative d’attentat à bord d’un avion de ligne américain reliant Amsterdam à Detroit (nord des Etats-Unis).

Le président Obama a demandé mardi des comptes aux services de renseignement américains suite à ce qu’il appelle un manque de coopération "inacceptable".

"Parmi ces failles, aucun service n’a vérifié si Abdulmutallab avait un visa valide pour entrer aux Etats-Unis après que son père a fait part à l’ambassade américaine au Nigéria le mois dernier de son inquiétude sur sa disparition et ses fréquentations au Yémen", poursuit le journal.

Bien que des communications électroniques en provenance du Yémen, interceptées par le renseignement, "aient indiqué qu’un Nigérian non identifié était entraîné pour une mission d’Al-Qaïda et que d’autres communications aient parlé d’un projet d’attentat à Noël, aucune de ces informations n’a été traitée de manière à la recouper avec l’avertissement du père", ajoute le Post.

"Les bonnes informations ne sont pas parvenues aux bonnes personnes. Il n’y a aucun doute là-dessus", selon un responsable du renseignement cité dans le rapport.

Le jeune Nigérian et l’imam radical américano-yéménite Anouar al-Aulaqui, soupçonné par les autorités américaines d’avoir des liens avec Al-Qaïda et qui correspondait par courriels avec le tireur qui a fait 13 morts le 5 novembre sur une base militaire du Texas (sud), ont eu "des communications orales" voici plusieurs mois, laissant penser que l’imam a pu faciliter les déplacements du Nigérian au Yémen et peut-être son entraînement, selon une source gouvernementale citée par le quotidien.

"Ce qu’(Obama) nous reproche c’est de détenir des informations qui auraient pu et auraient dû être mises en commun et ne l’ont pas été", admet un responsable de l’administration cité par le journal.

La CIA et le département d’Etat ont indiqué avoir transmis l’alerte du père d’Abdulmutallab au centre national d’antiterrorisme (NCTC), l’agence qui coordonne les activités du renseignement américain depuis le 11-Septembre.

"Chacun avait des pièces du puzzle (...)" et le NCTC ne les pas assemblées", conclut le quotidien.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :