dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le kamikaze qui a tué des agents de la CIA serait un agent double (...)

Le kamikaze qui a tué des agents de la CIA serait un agent double jordanien

Le Monde, avec AFP, Reuters et AP

mardi 5 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le kamikaze qui a tué, mercredi 30 décembre, sept agents de la CIA à la base fortifiée de Chapman, dans la province de Khost, près de la frontière avec le Pakistan, serait un Jordanien, agent double d’Al-Qaida, affirme, lundi 4 janvier, NBC News en citant des responsables de services de renseignement. Les talibans ont déclaré que le kamikaze était un de leurs sympathisants appartenant à l’armée gouvernementale afghane.

Le kamikaze a déclenché une ceinture d’explosifs lors d’une réunion d’agents de la CIA. Cette dernière n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat sur les informations de NBC, qui affirme que le kamikaze, âgé de 36 ans, se nommait Humam Khalil Abou-Mulal Al-Balaoui et était originaire de Zarka, en Jordanie, ville dont Abou Moussab Al-Zarkaoui, le numéro 1 d’Al-Qaida en Irak, était originaire. Il aurait été arrêté il y a un an et "retourné" par les services de renseignement jordaniens, le General Intelligence Department (GID). Il serait parvenu à réunir un grand nombre d’agents de renseignement – pratique contraire aux règles de sécurité – en annonçant qu’il avait des informations importantes sur Ayman Al-Zawahiri, le bras droit d’Oussama Ben Laden.

RÔLE ACCRU DU RÉGIME JORDANIEN DANS LA LUTTE CONTRE AL-QAIDA

Selon NBC, les autorités jordaniennes estimaient qu’Al-Balaoui avait été retourné avec succès et qu’il était passé dans le camp américain et jordanien. Elles l’auraient employé comme agent avec pour mission d’infiltrer Al-Qaida en Afghanistan et au Pakistan. D’anciens agents de renseignement et des agents de la CIA indiquent que la base sur laquelle a eu lieu l’attentat supervise les raids contre les talibans et le réseau Ben Laden le long de la frontière.

Outre les sept membres de la CIA – quatre officiers de renseignement et trois gardes de sécurité –, un huitième homme, un capitaine du GID, a été tué dans l’attentat, écrit le Washington Post. Le Post souligne que cette information donne un "rare aperçu d’une collaboration" entre les services de renseignement américains et jordaniens, et que le régime jordanien joue un rôle accru dans la lutte contre Al-Qaida.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :