lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Obama exige une réforme « immédiate » du renseignement américain

Obama exige une réforme « immédiate » du renseignement américain

Donaig Le Du, RFI

mercredi 6 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Dix jours après l’attentat manqué contre un avion de ligne à destination des Etats-Unis, Barack Obama a pointé du doigt les ratés des services de renseignement américains et a exigé des réformes pour corriger ces erreurs. Selon le président américain, les services de renseignements n’ont pas su faire le lien entre des informations cruciales dont ils disposaient. Par ailleurs le président Obama s’est engagé, une nouvelle fois, à fermer la prison de Guantanamo mais, pour l’instant, aucun détenu ne sera transféré vers le Yémen, contrairement à ce qu’avait affirmé quelques jours plus tôt son conseiller pour la lutte contre le terrorisme.

« Le 25 décembre, on est passés tout près de la catastrophe », a martelé Barack Obama, très grave, après une après-midi de réunion. Une catastrophe qui a été évitée grâce aux passagers et à l’équipage de l’avion, alors même que les services de renseignement américains avaient en leur possession toutes les informations qui auraient dû leur permettre de déjouer l’attentat.

« Nous n’avons pas échoué à obtenir les renseignements, nous avons échoué à analyser et comprendre les informations dont nous disposions. Il est de plus en plus clair que les informations n’ont pas été correctement évaluées. Ce n’est pas acceptable, et je ne le tolèrerai pas », a souligné Barack Obama.

Le message du président est clair : il ne sera plus question, désormais, de faire de l’à peu près.

« Je veux que les rapports soient terminés cette semaine. Je veux que l’on me fasse des recommandations précises pour corriger ce qui n’a pas fonctionné, je veux que ces changements entrent en vigueur immédiatement, de manière à ce que cela ne se reproduise plus, de manière à ce que l’on puisse prévenir d’autres attentats », a-t-il exigé.

Depuis le 25 décembre, tout le monde s’est mis au travail. Un certain nombre de visas ont été révoqués, des noms ont été rajoutés sur la liste des personnes interdites d’embarquer à bord d’avions pour les Etats-Unis. Et Barack Obama a décidé de suspendre pour le moment les rapatriements vers le Yémen de détenus de Guantanamo.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :