dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Défense : P. De Crem devra adapter son plan de réforme

Défense : P. De Crem devra adapter son plan de réforme

Belga

vendredi 8 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, devra faire la semaine prochaine des propositions concrètes d’adaptation de son plan de réforme de la Défense, en ce qui concerne les casernes de Bastogne et d’Arlon et le recrutement de militaires dans le Hainaut.

La réforme de la Défense présentée par le ministre a provoqué dès le début pas mal de contestations. Une Commission de suivi a été mise en place, composée de 2 parlementaires par partis de la majorité et de représentants du cabinet de la Défense.

Les partis francophones de la majorité (PS, MR et cdH) ont dès le début manifesté des réticences sur certains points de la réforme, notamment en ce qui concerne la fermeture des casernes de Bastogne et d’Arlon.

Après la dernière réunion de la Commission de suivi où un nouveau blocage est apparu entre les parlementaires - surtout MR et PS - et le ministre, le point a été renvoyé au Comité restreint qui s’est penché sur la question vendredi matin. Il a été convenu que le ministre fera des propositions concrètes d’adaptation de son plan lors d’une nouvelle réunion de la Commission de suivi.

Les adaptations devraient d’abord concerner le maintien d’une activité militaire substantielle à Bastogne et à Arlon.

Ainsi, à Bastogne, le ministre devrait annoncer non seulement le maintien d’une activité militaire effective. Cette présence ne peut pas être simplement symbolique en raison de l’importance historique du site. Par ailleurs, le ministre devrait aussi annoncer le maintien à Bastogne d’une activité de formation en artillerie.

Sur ce dernier point, le projet du ministre prévoit de tout regrouper à Brasschaat. Pieter de Crem justifie cette décision par le fait que Brasschaat est le seul endroit où des exercices de tir peuvent être organisés. Cela ne signifie pas qu’une partie de la formation théorique peut être donnée ailleurs, dit-on du côté francophone.

Le ministre devrait aussi annoncer le maintien d’une activité substantielle à Arlon, soit une présence de 200 à 250 militaires.

Avec le renforcement prévu à Marche, la présence militaire sur l’ensemble de la province du Luxembourg devrait être maintenue à son niveau actuel.

Il a aussi été convenu que le ministre annoncera une campagne de recrutement spécifique dans le Hainaut, une province où le chômage est très important et où il existe donc un potentiel de recrutement important.

Pieter De Crem devrait affiner ses propositions en début de semaine avec le chef de la Défense, le général Charles-Henri Delcourt. Il les présentera ensuite aux parlementaires au sein de la Commission de suivi. En cas d’accord, il pourra ensuite revenir au Comité ministériel restreint mercredi prochain.

"Il (De Crem) dit toujours que le gouvernement a approuvé son plan mais jusqu’à présent nous n’avons approuvé que les grandes lignes de celui-ci. Si les aménagements demandés sont présentés et acceptés, nous pourrons approuver les nouvelles implantations prévues par ce plan. Sinon, il y aura un problème", a commenté vendredi après-midi le vice-premier ministre MR Didier Reynders.

Ce dernier, qui est aussi président du MR, abordera d’ailleurs ce problème et les aménagements attendus lors du discours qu’il prononcera ce vendredi soir à l’occasion de la réception de voeux du MR à Libramont.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :