dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Attentat contre la CIA : Amman traquera ses ennemis "où qu’ils (...)

Attentat contre la CIA : Amman traquera ses ennemis "où qu’ils soient"

AFP

mardi 12 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Jordanie traquera ses ennemis "où qu’ils soient", y compris "en dehors des frontières", a déclaré lundi le Premier ministre jordanien, Samir al-Rifaï, faisant état d’une coordination avec d’autres pays dans la lutte antiterroriste.

Ces déclarations, diffusées par l’agence de presse officielle jordanienne Petra, surviennent à la suite de l’attentat contre une base de la CIA en Afghanistan le 30 décembre.

"Nous traquerons notre ennemi où qu’il soit et nous protègerons notre sécurité à n’importe quel prix", a déclaré M. Rifaï, cité par l’agence de presse officielle, Petra.

"Notre guerre contre le terrorisme se poursuit, et comme nous faisons partie du monde, il nous faut coordonner et échanger les informations avec les autres", a déclaré le Premier ministre jordanien.

Il a expliqué qu’il était désormais nécessaire "d’agir en dehors des frontières et faire de grands sacrifices honorables pour attaquer les foyers du terrorisme et les infiltrer".

"Nous serons partout tant que cela est nécessaire pour notre sécurité nationale, et nous ne permettrons à personne de porter atteinte à notre sécurité, à la stabilité de notre pays et à l’avenir de nos enfants", a-t-il assuré.

Les déclarations du Premier ministre jordanien surviennent après l’attentat suicide commis le 30 décembre par le Jordanien Humam Khalil Abu-Mulal al-Balawi sur une base de la CIA à Khost, en Afghanistan.

Sept Américains travaillant pour la CIA et un officier jordanien ont péri dans cette attaque, la plus meurtrière contre les services de renseignements américains depuis 1983.

Selon des informations de médias américains, l’auteur de l’attentat suicide aurait été recruté par les services de renseignement de son pays, mais travaillait en secret pour Al-Qaïda.

Vendredi à Washington, le ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Jawdeh a reconnu ouvertement que son pays jouait un rôle dans la lutte antiterroriste en Afghanistan et affirmé qu’Amman prévoyait de renforcer ses opérations dans le pays.

Le Premier ministre jordanien a affirmé lundi qu’après les attentats meurtriers perpétrés en 2005 contre des hôtels d’Amman son pays privilégiait en matière de sécurité "l’action préventive" et opérait "en direction des foyers du terrorisme qui nous vise".

Il a affirmé que les services de sécurité jordaniens "avaient déjoué des dizaines d’attentats".

En 2005, 60 personnes avaient péri dans une série d’attaques contre trois hôtels d’Amman revendiquées par le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, chef d’Al-Qaïda en Irak tué en 2006.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :