dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Attentat de Noël : le Congrès américain lance les débats sur la (...)

Attentat de Noël : le Congrès américain lance les débats sur la sécurité

AFP

jeudi 14 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Des élus de la Chambre des représentants américaine, informés mercredi par de hauts responsables du renseignement sur la tentative d’attentat sur un avion de ligne le jour de Noël, ont lancé les débats sur les moyens d’améliorer la sécurité antiterroriste.

"Aujourd’hui, nous avons été informés par le DNI (directeur du renseignement américain, Dennis Blair) et aussi par le directeur du NCTC (centre antiterroriste, Michael Leiter). Nous avons reçu ces informations pour pouvoir mettre en place des auditions" sur le sujet, a déclaré à la presse le président de la commission du Renseignement de la Chambre, Silvestre Reyes.

Plusieurs réunions à huis clos ont eu lieu mercredi au Capitole. Le conseiller antiterroriste du président Barack Obama, John Brennan, s’est exprimé dans l’une d’entre elles destinée à l’ensemble des élus de la Chambre.

Interrogé sur les solutions qui se dessinaient pour renforcer la sécurité, M. Reyes a déclaré : "la technologie n’est qu’une partie de ce qui va nous garantir la sécurité". M. Reyes a cité "des ressources supplémentaires, de la technologie en plus, davantage de coopération avec les autres pays et une stratégie complète pour incorporer tout cela".

Bill Pascrell, un élu démocrate, a toutefois estimé que "si nous pensons empêcher les terroristes de monter dans des avions et des trains avec de la technologie, nous nous trompons carrément".

"Il n’y a aucun doute dans mon esprit sur le fait que ce n’était pas une erreur technique, c’était une erreur humaine", a dit M. Pascrell en faisant allusion à la présence le 25 décembre à bord d’un avion de Northwest Airlines entre Amsterdam et Detroit d’Umar Farouk Abdulmutallab. Ce jeune Nigérian qui a tenté de faire sauter l’avion a été inculpé pour "tentative de meurtre" aux Etats-Unis.

M. Pascrell a recommandé notamment davantage de concentration de la part des services de renseignement américains sur le Yémen, qui a été désigné comme la base de départ du suspect. "Les gens de la CIA sont les plus à même de faire cela", a-t-il estimé.

Pour sa part, la démocrate Nita Lowey n’a pas exclu le recours aux scanners corporels très controversés en raison de leur capacité à révéler des parties intimes du corps. "Je pense que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir la sécurité aux gens", a-t-elle dit.

"Je pense qu’il s’agit d’un problème de partage des informations et d’une erreur humaine de jugement lorsqu’il a été décidé de ne pas annuler son visa", a dit le républicain Michael McCaul.

Interrogés sur le choix de Detroit comme destination par M. Abdulmutallab, plusieurs élus ont indiqué qu’il s’agissait d’un choix effectué "au hasard". "Il allait à Detroit sans manteau, c’est intéressant...", a ironisé M. Pascrell en faisant allusion au climat rigoureux de cette ville du Michigan (nord) en décembre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :