jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Attentats de Londres : les renseignements britanniques avaient mis en (...)

Attentats de Londres : les renseignements britanniques avaient mis en garde

Le Figaro, avec AFP

dimanche 18 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Selon le Sunday Times, les services de renseignement britanniques avaient averti, plus de deux ans avant les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, que des attaques terroristes étaient fortement probables dans le métro londonien.

Le journal affirme que l’avertissement, contenu dans des documents provenant des services de sécurité internes et externe du JIC (Joint Intelligence Committee - comité de renseignement mixte) constitue « la première preuve irréfutable » qu’on pouvait s’attendre à une attaque.

Cette information publiée par le Sunday Times expliquerait les raisons pour lesquelles le premier ministre Tony Blair a écarté cette semaine la publication d’une enquête publique sur les attentats du 7 juillet, qui aurait pu faire ressortir les défaillances des services de renseignement et l’inaction du gouvernement danc cette affaire.

Le document top secret provenant du JIC était en partie basé sur l’interrogatoire de Khalid Sheikh Mohammed, relève le journal.

Khalid Sheikh Mohammed a été arrêté au Pakistan en mars 2003. Il est suspecté d’être impliqué dans les attaques du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis, dans l’assassinat au Pakistan de Daniel Pearl, journalistes du Wall Street Journal et dans l’attaque contre le navire de guerre américain, Cole, au Yemen en 2000.

Priorité d’al-Qaïda Ce document du JIC est daté du 2 avril 2003 et intitulé « Terrorisme international : la menace des extrémistes islamistes ». Le document indique que « le Royaume-Uni et ses intérêts demeurent la priorité d’Al-Qaïda », le réseau terroriste de Ben Laden.

L’interrogatoire de Khalid Sheikh Mohammed et d’autres détenus confirme que « des plans ont été envisagés pour attaquer l’aéroport d’Heathrow, le métro londonien et d’autes cibles ».

A la suite des attentats du 7 juillet, qui ont fait 56 morts, dont leurs quatre auteurs, et 700 blessés, la police britannique avait insisté sur le fait qu’elle n’avait pas été alertée sur l’imminence d’une attaque.

Pourtant, en août 2005 deux journaux britanniques, L’Observer et le Sunday Telegraph, avaient rapporté que des responsables saoudiens avaient alerté les autorités britanniques, plusieurs semaines avant les attentats du 7 juillet, que des attaques terroristes étaient planifiées contre Londres.

Des informations à ce sujet, provenant responsable de la sécurité dans la capitale d’Arabie saoudite, Riad, avaient été transmises au MI5 et au MI6, respectivement service des renseignements intérieurs et extérieurs britanniques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :