vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Escale de Sarkozy à Djibouti, projet de nouvel accord de défense

Escale de Sarkozy à Djibouti, projet de nouvel accord de défense

AFP

mercredi 20 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le président français Nicolas Sarkozy et son homologue djiboutien Ismaël Omar Guelleh ont évoqué un projet de nouvel accord de partenariat de défense, à l’occasion d’une escale du chef d’Etat français à Djibouti mardi, a-t-on appris de sources officielles.

Il s’agit "des différents volets de la relation bilatérale entre la France et Djibouti, et notamment le projet de nouvel accord de partenariat de défense, destiné à remplacer l’accord conclu en 1977", indique un communiqué de l’Elysée publié mercredi.

Arrivé de La Réunion, M. Sarkozy a effectué mardi soir une brève escale à Djibouti, où il a eu une rencontre avec son homologue djiboutien, Ismail Omar Guelleh, et "a réaffirmé l’attachement de la France à la sécurité et à la souveraineté de Djibouti", selon ce communiqué.

Les deux chefs d’Etat ont évoqué "la coopération" entre les deux pays "pour soutenir le Gouvernement Fédéral de Transition somalien, la lutte contre la piraterie au large de la Corne de l’Afrique et le soutien au gouvernement du Yémen dans sa lutte contre le terrorisme".

Au cours d’une brève conférence de presse, M. Sarkozy, qui s’est dit "heureux de cette étape" djiboutienne, a renouvelé le "soutien ferme et indéfectible" de la France à la République de Djibouti.

"Jai exprimé au président Ismail Omar Guelleh la volonté de la France de rester le meilleur ami de Djibouti", a déclaré le président français à lissue dune entrevue de 45 minutes avec le chef dEtat djiboutien à sa résidence privée de Haramous.

"Nous sommes en train de renégocier nos accords de défense", a ajouté M. Sarkozy, soulignant que "la France est engagée dans la sécurité et le développement de Djibouti".

Le président français a par ailleurs "condamné lagression érythréenne" sur Djibouti, rappelant notamment que "la France a voté la résolution dénonçant l’agression et loccupation illégale de lErythrée dune partie du territoire djiboutien".

"Jai dit au président Guelleh combien nous le soutenions et combien il est important pour nous que Djibouti reste à la tête du combat contre la piraterie dans une région qui a besoin de stabilité et de sécurité", a conclu M. Sarkozy.

Au terme de sa visite, le président français a été raccompagné à laéroport par son homologue djiboutien.

Les deux chefs d’Etat s’étaient déjà rencontrés en décembre 2007 à Paris, six mois après l’élection de Nicolas Sarkozy.

Les relations entre leurs deux pays sont perturbées depuis des années par l’affaire Bernard Borrel, un magistrat français détaché à Djibouti retrouvé mort en 1995, le corps en partie carbonisé.

L’enquête de la justice française a longtemps privilégié la thèse du suicide avant de retenir celle d’un assassinat après de nouvelles expertises.

La France dispose à Djibouti de sa plus importante base militaire à l’étranger avec près de 3.000 hommes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :