mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > USA : Echelon espionne ses propres citoyens

USA : Echelon espionne ses propres citoyens

Yves Grandmontagne, Silicon.fr

lundi 19 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Paranoïaques, les américains ? Pas besoin, leur administration s’en charge...

Le New York Times vient de révéler que la NSA (National Security Agency), le service d’espionnage des Etats-Unis, espionne depuis des années ses citoyens à l’aide du programme Echelon. Certes, on le savait, mais personne ne pouvait réellement l’affirmer !

Le journal, évoquant selon l’expression consacrée des sources ’proches du dossier’, affirme que le Président Bush a signé un ordre secret autorisant la NSA à intercepter les conversations téléphonies et les e-mails émis des Etats-Unis vers des personnes hors du territoire américain.

Cet espionnage en règle et à l’échelle d’un sous-continent se déroule bien évidemment en dehors de toute démarche légale et d’un suivi juridique. La NSA avait pourtant averti qu’elle serait très scrupuleuse sur la légalité de ses activités.

La Maison Blanche a immédiatement riposté en rappelant qu’un certain jour de septembre 2001 une résolution ’war of terror’ du Congrès américain a donné autorité au Président pour conduire une surveillance domestique sans mandat, même si cela est interdit par la loi fédérale.

Mais le Sénat américain, malgré la pression des leaders républicains (pro Bush), s’est empressé vendredi dernier (16/12) de ne pas signer le renouvellement du ’Patriot Act’, qui couvre les actions de l’administration en matière de sécurité intérieure et de lutte contre la menace du terrorisme. Puis les sénateurs de se précipiter en vacances...

Au moment où l’opinion américaine commence à sérieusement douter de la politique de son administration dans la lutte contre le terrorisme et en Iraq, le retour d’Echelon - le programme d’écoute des communications et e-mails - sur le devant de l’actualité tombe bien mal.

D’autant que des sénateurs - encore eux ! - ont tourné le dos à la Maison Blanche en rappelant que la torture n’est pas une méthode pour lutter contre la ’war of terror’. Une prise de position qui intervient quelques jours à peine après que le Président et se secrétaire d’Etat Condoleezza Rice ont affirmé que les Etats-Unis n’ont torturé personne et condamné cette pratiques chez leurs alliés !

En tout cas, le New York Times vient confirmer qu’Echelon, le programme américain d’écoute des conversations et de l’Internet, est bien actif et ne fait pas de différence entre les américains et le reste du monde.

Il fut un temps où des micros cachés faisaient tomber un président. Qu’en sera-t-il de cette affaire ?


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :