dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le Royaume-Uni rehausse d’un cran son niveau d’alerte

Le Royaume-Uni rehausse d’un cran son niveau d’alerte

AFP

dimanche 24 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le Royaume-Uni a rehaussé vendredi soir d’un cran son niveau d’alerte terroriste, qui passe d’"important" à "grave", signifiant qu’un attentat est "très probable", a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Cette mesure intervient quelques jours avant deux importantes rencontres internationales qui doivent avoir lieu à Londres, l’une sur le Yémen mercredi et l’autre sur l’Afghanistan jeudi.

Le niveau "grave" est le quatrième des cinq paliers d’alerte qui avaient été rendus publics en 2006, un an après les attentats du 7 juillet 2005 contre les transports en commun de Londres, dans lesquelles 56 personnes, dont les quatre kamikazes, étaient mortes.

"Le Centre d’analyse conjoint sur le terrorisme (JTAC, ndlr) a aujourd’hui rehaussé le niveau d’alerte au Royaume-Uni d’important à grave. Cela signifie qu’un attentat terroriste est très probable", a indiqué le ministre de l’Intérieur Alan Johnson dans un communiqué.

"Mais je sois souligner qu’il n’y a aucune renseignement laissant suggérer qu’un attentat est imminent", a-t-il cependant ajouté.

"Le JTAC passe constamment en revue le niveau d’alerte et base son jugement sur un grand nombre de facteurs, dont les intentions et les capacités d’organisations terroristes internationales au Royaume-Uni et à l’étranger", a expliqué M. Johnson.

Interrogé par la BBC, M. Johnson a refusé de se prononcer sur la possibilité que cette décision soit due au récent attentat manqué contre le vol transatlantique entre Amsterdam et Detroit, le jour de Noël. Il n’a pas non plus voulu commenter les récentes inquiétudes pesant sur la menace d’attentats en provenance d’islamistes basés au Yémen.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait annoncé mercredi la suspension des vols directs entre le Royaume-Uni et le Yémen et la mise en place, pour la première fois au Royaume-Uni, d’une "liste noire" des passagers indésirables dans les avions.

"Nous ne divulgons jamais nos renseignements (...) Le centre d’évaluation étudie tous les facteurs et personne ne devrait en tirer de conclusions particulières (...) On ne devrait pas en conclure que cela soit relié à Detroit ou à quelque autre endroit", a ajouté M. Johnson sur la BBC.

Le niveau d’alerte comporte cinq paliers au Royaume-Uni : "faible" signifie qu’un attentat est improbable, "modéré" qu’il est "possible mais peu probable", "important" qu’il est "fort possible", "grave" qu’il est "très probable" et "critique" qu’il est "imminent".

Le niveau d’alerte avait été abaissé d’un cran le 20 juillet dernier, de "grave" à "important". Le niveau "critique" avait été décrété pour la dernière fois le 30 juin 2007 par les autorités britanniques après l’attaque manquée contre l’aéroport de Glasgow (Ecosse), puis rabaissé à "grave" quatre jours plus tard.

Le 30 juin 2007, deux hommes avaient précipité une voiture-bélier remplie de bouteilles de gaz contre le principal terminal de l’aéroport de Glasgow, sans qu’elle n’explose. Cette attaque était intervenue au lendemain de la découverte à Londres de deux voitures piégées qui n’avaient pas explosé.

Les cinq niveaux d’alerte avaient été rendus publics pour la première fois le 1er août 2006. L’alerte avait été fixée à "grave", puis relevée à "critique" neuf jours plus tard, après la découverte d’un complot visant à faire exploser des avions de ligne en vol entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

La décision de relever ou d’abaisser le niveau d’alerte est prise par le JTAC, créé en juin 2003, qui réunit les services de sécurité et de renseignement, et la police.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :