mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’enquête sur l’attentat manqué du 25 décembre a été mal gérée, (...)

L’enquête sur l’attentat manqué du 25 décembre a été mal gérée, selon le chef du renseignement américain

La Presse Canadienne

dimanche 24 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le directeur du renseignement américain, Dennis Blair, a estimé mercredi devant une commission de Sénat que l’enquête sur le suspect de l’attentat manqué du 25 décembre contre un avion de ligne de la Northwest Airlines reliant Amsterdam à Detroit avait été mal gérée.

Le jeune Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab, soupçonné d’avoir voulu faire exploser l’appareil, a été interrogé par des enquêteurs de la police après l’atterrissage. Il est actuellement détenu près de Detroit.

Lors d’une audition devant la commission de la Sécurité intérieure, M. Blair a estimé mercredi qu’Abdulmutallab aurait dû être considéré comme un terroriste présumé, et ainsi être interrogé par les enquêteurs spécialisés du Groupe d’interrogatoire des détenus de haute valeur (HIG), récemment créé. "Cette unité a été créée exactement dans ce but", a-t-il souligné. "Nous n’avons pas sollicité le HIG dans ce cas. Nous aurions dû."

Interrogés par la sénatrice républicaine Susan Collins, M. Blair et la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano ont précisé ne pas avoir été consultés sur la décision de ne pas recourir au HIG.

Les républicains de la commission ont également fustigé la décision de l’administration Obama de juger Abdulmutallab devant un tribunal civil. "C’est une terrible erreur, alors qu’il est très clair que cet individu n’a pas agi seul", a affirmé le sénateur John McCain. L’ancien candidat malheureux à la Maison Blanche a ajouté que cette décision pourrait affecter la sécurité nationale américaine.

Les républicains sont opposés au jugement de terroristes présumés devant des tribunaux civils, estimant que cela limite la capacité des enquêteurs à obtenir de ces suspects des informations sur d’éventuels complots terroristes.

Dans une audition séparée devant la commission judiciaire du Sénat, le directeur du FBI Robert Mueller a déclaré qu’Al-Qaïda et les groupes affiliés au réseau d’Oussama ben Laden étaient en train de s’étendre et de se reconstruire.

Il a précisé que les Etats-Unis ont démantelé une grande partie de l’infrastructure d’Al-Qaïda en Afghanistan, mais que l’organisation terroriste et ses ramifications se reconstruisent au Pakistan, au Yémen et dans la Corne de l’Afrique.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :