dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Washington ne confirme pas l’authenticité du message de Ben (...)

Washington ne confirme pas l’authenticité du message de Ben Laden

AFP

lundi 25 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La Maison Blanche n’a pas été en mesure de vérifier l’authenticité de l’enregistrement d’Oussama Ben Laden dans lequel le leader d’Al-Qaïda revendique l’attentat manqué, le jour de Noël, sur un vol Amsterdam-Detroit.

Le chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden a revendiqué l’attentat manqué sur un avion de ligne américain le jour de Noël et menacé les Etats-Unis de nouvelles attaques s’ils poursuivaient leur soutien à Israël, dans un message audio diffusé dimanche par la chaîne qatarie Al-Jazira.

Dans ce bref enregistrement, le chef d’Al-Qaïda a rendu hommage au "héros" Umar Farouk Abdulmutallab, le jeune Nigérian qui a tenté il y a près d’un mois de faire exploser l’avion effectuant un vol entre Amsterdam et Detroit.

"De la part d’Oussama à Obama : si nos messages pouvaient vous être transmis par la parole, nous ne les aurions pas adressés par les avions", affirme le chef d’Al-Qaïda dans ce premier enregistrement audio depuis le 25 septembre 2009.

Selon lui, le message qu’a voulu transmettre le Nigérian est le même que ceux délivrés par "les héros du 11 septembre" 2001, qui ont attaqué les tours jumelles du World Trade Center à New York et le siège du Pentagone à Washington, faisant près de 3.000 morts.

"Ce message est que les Etats-Unis ne pourront pas aspirer à la sécurité avant qu’elle ne soit une réalité en Palestine. Il est injuste que vous ayez une vie tranquille alors que nos frères à Gaza vivent dans les pires conditions", a assuré Ben Laden.

Il a ajouté, à l’intention des Etats-Unis, que les attaques d’Al-Qaïda les visant se poursuivraient "tant que votre soutien aux Israéliens se poursuivra".

L’authenticité du message n’a pas pu être vérifiée, mais Al-Jazira qui diffuse habituellement les messages de Ben Laden a affirmé qu’il s’agissait de la voix du chef d’Al-Qaïda.

Le message de Ben Laden intervient à quelques jours d’une réunion internationale sur le Yémen prévue le 27 janvier à Londres.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait souhaité un tel forum peu après la tentative d’Umar Farouk Abdulmutallab de faire sauter l’avion dans lequel il avait pris place, à l’approche de Detroit.

Le jeune homme aurait suivi un entraînement au Yémen, devenu un sanctuaire pour des groupes islamistes extrémistes, avant son attentat manqué qui a été revendiqué le 28 décembre par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), née de la fusion des branches saoudienne et yéménite du réseau.

Pour Jean-Pierre Filiu, l’un des meilleurs experts français en matière de terrorisme, la revendication de Ben Laden, traqué mais à ce jour introuvable, vise à montrer qu’il tient toujours fermement les rênes du réseau.

"L’attentat raté de Detroit est assumé comme une initiative majeure de la direction d’Al-Qaïda et de son fondateur, qui se pose à la tête d’un réseau hiérarchisé, loin de toutes les visions +éclatées+ et +nébuleuses+" du réseau", a-t-il affirmé à l’AFP.

Aux Etats-Unis, David Axelrod, le principal conseiller du président Barack Obama a déclaré sur CNN : "Nous serons offensifs contre ben Laden et Al-Qaïda pour protéger le peuple américain".

Il a vu dans cet avertissement aux Etats-Unis "les mêmes justifications creuses pour le massacre d’innocents que nous avons déjà entendues". "Et il est ironique de constater qu’au nom de l’islam, il a tué davantage de musulmans que d’adeptes de toute autre religion", a-t-il dit.

Robert Gibbs, le porte-parole de la Maison Blanche a pour sa part exprimé l’espoir que plus de huit ans après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis parviendront à capturer le chef d’Al-Qaïda et à le présenter à la justice, dans une déclaration sur la chaîne Fox.

Le centre de surveillance des sites islamistes, IntelCenter, a estimé que le dernier message ressemble à ceux du chef d’Al-Qaïda précédant des attentats et pourrait être le signe d’un attentat "dans les douze prochains mois".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :