vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > La Chine est « la plus grande victime » des cyberattaques

La Chine est « la plus grande victime » des cyberattaques

French.people.com.cn

jeudi 28 janvier 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Un haut fonctionnaire chinois en charge de la sécurité d’internet vient de déclarer que la Chine était devenue la principale victime des cyberattaques du monde.

Dans un entretien accordé à Xinhua ce week end, Zhou Yonglin, directeur adjoint du Département des opérations de l’Equipe Technique de Réponse d’Urgence du Réseau Informatique National de Chine (CNCERT) a également démenti les allégations de Google selon lesquelles des pirates informatiques venant de Chine auraient attaqué ses serveurs.

D’après M. Zhou, jusqu’à présent, Google n’a fourni aucune information à la CNCERT au sujet de ses plaintes à propos des attaques.

« Nous espérons toujours que Google prenne contact avec nous afin que nous puissions avoir des détails sur cette affaire et leur fournir notre aide si nécessaire ».

Des sociétés étrangères comme eBay s’étaient, l’année dernière, tournées vers la CNCERT au sujet de problèmes de sécurité informatique.

L’année dernière, l’organisme de surveillance d’internet avait reçu 21 618 plaintes de sociétés étrangères, dont 1 095 avaient été résolues après comparaison avec des affaires similaires, a dit M. Zhou. Ces affaires incluaient des attaques par chevaux de Troie ou hameçonage contre eBay/Paypal, JPMorgan Chase & Co et MarkMonitor Inc.

Mais la Chine a aussi, dit-il, requis l’aide d’autres pays afin de nettoyer certaines pages de contenus malveillants.

Ainsi en novembre 2009, la CNCERT s’était-elle adressée à son homologue américaine, la US-CERT, au sujet de noms de domaines enregistrés aux Etats-Unis qui infiltraient des chevaux de Troie sur des centaines de sites chinois. Les noms de domaine concernés avaient été fermés dans les deux jours qui avaient suivi les demandes de la CNCERT.

Mais, dit M. Zhou, le nombre d’internautes chinois étant en forte augmentation alors que dans le même temps leur attention à l’égard de la sécurité internet se relâche, les pirates informatiques ont fait de la Chine leur cible privilégiée.

Il a accusé les pirates informatiques étrangers, et particulièrement ceux situés aux Etats-Unis, de contrôler de manière illégale des ordinateurs en Chine en y implantant des programmes malveillants dont des chevaux de Troie et des programmes zombies.

« Comparé avec (les problèmes de sécurité internet) aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud, la situation en Chine est très grave », a t-il dit.

L’année dernière, 262 000 adresses IP en Chine ont été victimes de chevaux de Troie infiltrés par près de 165 000 adresses IP étrangères.

« Ceux venant des Etats-Unis sont les plus nombreux, représentant 16,1% », a précisé M. Zhou.

En 2008, la Chine était le pays qui comptait le plus d’ordinateurs infectés par des programmes zombies, 13% du total mondial, avec les adresses IP de pirates informatiques les plus nombreuses situées aux Etats-Unis.

Les pirates informatiques situés à l’étranger sont également devenus une des forces majeures du défacement de sites chinois.

En 2008, a précisé M. Zhou, les Etats-Unis étaient la source de la plupart des attaques informatiques, citant un rapport de Symantec sur les menaces sur la sécurité internet publié en avril dernier. Symantec est la plus grande société de sécurité informatique du monde.

Son rapport précisait aussi que 33% des serveurs zombies du monde étaient situés aux Etats-Unis, plus que dans n’importe quel autre pays.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :