mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Les exportations françaises d’armes ont augmenté de 60 % en (...)

Les exportations françaises d’armes ont augmenté de 60 % en 2004

Le Monde, avec AFP

mercredi 21 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

Les exportations françaises d’armes ont fortement augmenté en 2004 : + 60 %, à 7,125 milliards d’euros. La France maintient son rang de troisième exportateur mondial, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni, selon un rapport du ministère de la défense transmis au Parlement.

Le montant des exportations françaises d’armement "a presque atteint le niveau de 1997, meilleure année de la décennie", note le rapport, le sixième du genre depuis que la France a décidé de rendre publiques ses exportations d’armement. Les exportations comprennent les livraisons de matériels et les prestations facturées aux clients.

A l’opposé, le montant des nouvelles commandes d’armes reçues par la France à l’exportation a baissé à 3,382 milliards, contre 4,22 milliards en 2003. "Un niveau à peine supérieur à celui de 1996, qui est la moins bonne année de la décennie", précise le rapport.

En ce qui concerne les livraisons, c’est l’Arabie saoudite qui arrive en tête avec 2,4 milliards d’euros d’achats en 2004, devant les Emirats arabes unis (1,428 milliard), Singapour (553,7 millions), l’Inde (380 millions), la Grèce (364,1 millions) et le Royaume-Uni (210,4 millions).

L’industrie française ne s’est vu notifier que 80 "refus d’exporter" en 2004, contre 102 l’année précédente.

Pour le volume de contrats signés, c’est le sultanat d’Oman qui a été le client le plus important, avec plus de 660 millions d’euros en 2004, devant l’Arabie saoudite (420 millions d’euros).

EN TÊTE, AVIONS DE COMBAT ET MISSILES

Parmi les principales commandes en 2004, figurent des hélicoptères de transport militaire NH90 pour le sultanat d’Oman, un contrat de maintenance de missiles Shahine en Arabie saoudite, cinq avions ravitailleurs Airbus MRTT en Australie, un satellite d’observation en Thaïlande et des missiles MICA et Scalp en Grèce. L’aéronautique et les missiles constituent le domaine d’excellence de l’industrie française d’armement à l’exportation. Les avions de combat ont représenté à eux seuls environ le tiers des exportations au cours des vingt dernières années, essentiellement grâce aux ventes du Mirage 2000 de Dassault Aviation.

Avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, la France a représenté, au cours des dix dernières années, plus des trois quarts des exportations mondiales d’armement. Et avec la Russie et l’Allemagne, c’est plus de 90 % du commerce mondial qui est couvert.

La Russie, elle, se renforce : passée brutalement du rang de premier exportateur mondial dans les années 1980 à celui de quatrième ou cinquième dans les années 1990, elle regagne du terrain depuis 1997 en s’appuyant notamment sur ses clients traditionnels comme l’Inde ou la Chine. En 2004, Moscou a exporté pour 5,6 milliards de dollars d’armements, un record absolu depuis la fin de l’URSS.

Parmi les autres pays exportateurs, on trouve la Chine, l’Italie, la Suède, l’Afrique du Sud, le Pakistan et Israël. Ce dernier est très présent dans l’électronique, les drones (avions sans pilote) et les missiles tactiques. De nouveaux pays, comme le Brésil, se distinguent en produisant des matériels d’un niveau technologique plus faible mais moins chers.

JPEG - 19.6 ko

Des missiles sur le stand de Dassault, au 46e Salon du Bourget, le 19 juin 2005. Ce type d’armes est, après les avions, celui que la France exporte le plus.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :