mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le chef des talibans pakistanais serait mort

Le chef des talibans pakistanais serait mort

Le Monde, avec AFP

lundi 1er février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les responsables pakistanais et américains sont convaincus que le chef des talibans pakistanais (TTP), Hakimullah Mehsud, qui a conçu l’attentat contre une base de la CIA en Afghanistan en décembre, est mort de ses blessures reçues lors de l’attaque d’un drone, rapporte dimanche soir le New York Times. Les militaires pakistanais, qui ont monté l’an dernier une vaste opération contre Mehsud et ses partisans dans Waziristan du sud, fief des TTP, ne sont pas en mesure de confirmer cette information, indique toutefois le quotidien américain. Des responsables du gouvernement pakistanais dans la capitale, Islamabad, ainsi qu’à Peshawar, la grande ville du nord-ouest du pays, estiment quant à eux qu’il y a de fortes chances que Mehsud soit bien mort, tout en reconnaissant ne pouvoir en apporter la preuve, poursuit le quotidien américain.

Un responsable de l’administration américaine à Washington a déclaré, par ailleurs, que des rapports des services de renseignement durant le week-end ont conclu – avec 90 % de certitude – que Mehsud était mort de ses blessures lors d’une attaque par un drone le 14 janvier et qu’il a été enterré dans une zone tribale du Pakistan. Allié à Al-Qaida, Hakimullah Mehsud dirige depuis fin août 2009 les talibans du Pakistan qui ont fait allégeance à l’organisation. Il est responsable, depuis l’été 2007, d’une vague d’attentats qui a déjà fait près de 3 000 morts dans tout le Pakistan en deux ans et demi.

Selon le New York Times, les Etats-Unis tenaient à liquider Mehsud, après que ce dernier eut revendiqué sa responsabilité dans l’attaque contre la base de la CIA en décembre au cours de laquelle cinq agents de la CIA et deux employés privés avaient trouvé la mort.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :