vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’Ukraine affirme avoir déjoué une opération secrète russe

L’Ukraine affirme avoir déjoué une opération secrète russe

AFP

mardi 2 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont annoncé mardi avoir interpellé cinq espions russes qui réalisaient dans le sud de l’Ukraine une opération visant à accéder à des secrets d’Etat, à quelques jours du second tour de l’élection présidentielle.

"Le 27 janvier, le SBU a fait échouer une opération d’agents du FSB (services de sécurité, ndlr) russe dans la région d’Odessa", a déclaré le chef du SBU Valentin Nalivaïtchenko, cité par l’agence de presse Interfax.

"Les cinq agents qui tentaient d’obtenir illégalement, par la voie de chantage et de menaces, des secrets d’Etat ukrainiens, ont été pris en flagrant délit", a-t-il poursuivi.

Une enquête pour "espionnage" a été ouverte contre l’organisateur de cette opération, un colonel du FSB, qui se trouve toujours en détention, a précisé M. Nalivaïtchenko. Ses quatre confrères ont été expulsés et interdit de séjour en Ukraine, a-t-il ajouté.

Pendant l’interpellation, du matériel d’espionnage a été saisi, notamment une caméra vidéo dissimulée dans un stylo et un conteneur à carte mémoire camouflé en porte-clefs, a indiqué le responsable ukrainien.

Le FSB a confirmé l’arrestation de l’un de ses collaborateurs en Ukraine, ajoutant que l’incident avait été provoqué par la récente interpellation par les autorités russes d’un Ukrainien soupçonné d’espionnage.

"Le FSB confirme l’information sur l’arrestation de son collaborateur sur le territoire ukrainien", a indiqué le service de presse cité par les agences russes, sans autre précision sur l’intéressé ni les circonstances de son arrestation.

Aux yeux du FSB, cette affaire est une réponse à l’arrestation le 29 octobre du ressortissant ukrainien Rouslan Pilipenko, travaillant pour le département du renseignement au ministère ukrainien de la Défense dans une installation militaire russe en Moldavie. Il avait une caméra numérique et a scanné des documents classés "top secret", selon le FSB.

L’homme a proposé de travailler comme agent double et de transmettre des informations aux deux parties, ont ajouté les services de sécurité russes.

Cette affaire intervient à la veille du second tour de l’élection présidentielle ukrainienne qui opposera dimanche le candidat pro-russe Viktor Ianoukovitch, arrivé en tête du premier tour de scrutin, au Premier ministre Ioulia Timochenko, égérie de la Révolution orange en 2004.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :