vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Afghanistan : un an de présence pour le détachement HARFANG

Afghanistan : un an de présence pour le détachement HARFANG

mercredi 3 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Déployé depuis février 2009, le détachement Air de Bagram met en œuvre le SIDM (Système Intérimaire de Drone MALE, Medium Altitude, Long Endurance), rebaptisé HARFANG. Il souffle ces jours-ci sa première bougie sur le sol afghan.

Le HARFANG est un drone de reconnaissance non armé, guidé à distance par d’anciens pilotes de chasse, pilotes de transport ou navigateurs. En Afghanistan, il remplit quotidiennement des missions de surveillance et de reconnaissance au profit des forces de sécurité de la coalition. Les phases de décollage et d’atterrissage sont entièrement automatisées. Le maniement des caméras, en temps réel est la partie la plus délicate et la plus importante de la mission du pilote.

Le détachement HARFANG est armé par une quarantaine de militaires. Parmi eux, on trouve 13 mécaniciens, 9 membres d’équipage comprenant des pilotes, des officiers renseignement et des interprétateurs image et 18 militaires responsables du soutien.

Sur cette première année de présence, le détachement HARFANG a effectué 185 vols dont 166 missions opérationnelles, soit prés de 1700 heures de vol et 1200 heures de vidéo diffusées en temps réel et analysées.

Surveillance de villages et de compounds, escorte de convois, recherche d’engins explosifs improvisés, préparation de zones pour les posés hélico, appui renseignement aux troupes au contact...Le HARFANG participe depuis un an à toutes les missions, de jour comme de nuit.

En janvier, à l’occasion d’une mission de surveillance, le HARFANG a détecté des insurgés qui s’apprêtaient à effectuer un tir de roquette en direction d’un camp où se tenait un important rendez-vous. Cette détection a permis de donner l’alerte quelques minutes avant le tir et d’éviter des pertes humaines. Les insurgés ont ensuite été suivis à la caméra par le Harfang jusqu’à leur lieu de repli avant d’être interceptés par les forces de sécurité afghanes.

La maîtrise des réseaux de communication et de diffusion des données du HARFANG est un facteur indispensable pour l’optimisation du drone qui permet ainsi de transmettre les informations collectées en temps réel, ou après une analyse approfondie des images par les équipes renseignement.

- 18/02/09 - Afghanistan : premier vol opérationnel du SIDM (vidéo)
- Le dispositif français pour l’Afghanistan (dossier de référence)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :