dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > A Berlin-Ouest, un serrurier-espion jouait les passe-muraille pour la (...)

A Berlin-Ouest, un serrurier-espion jouait les passe-muraille pour la Stasi

AFP

jeudi 4 février 2010, sélectionné par Spyworld

Pour pénétrer en douce dans les lieux sensibles de Berlin-Ouest, la police secrète de la RDA faisait appel à un serrurier ouest-allemand qui lui fournissait des clés moyennant une grasse rémunération, selon une enquête de l’hebdmadaire allemand Die Zeit.

De 1975 à 1989, l’homme identifié comme Bernhard Sch., qui travaillait pour la Stasi en tant que "collaborateur officieux" sous le nom de code "Genua" ("Gênes"), lui a ouvert les portes de locaux de la police ouest-allemande, d’hôtels ou encore de logements privés.

Dans les archives de la Stasi, le dossier de "Genua", épais de 1.693 pages, permet de reconstituer l’impressionnant trousseau de clés que ce serrurier-espion a livré à la Stasi pour lui permettre de jouer les passe-muraille.

Agé d’une trentaine d’années au début de sa carrière d’agent, il a notamment fourni en 1978 le double d’une "clé de sécurité spéciale" de la police de Berlin-Ouest, donnant accès à tous ses postes ainsi qu’à ses bornes d’appel, à ses parkings et à la centrale de commande des feux de signalisation routière de la ville.

L’année suivante, il a ouvert à la Stasi les portes de l’Hôtel Savoy, connu pour être l’un des lieux de Berlin-Ouest assurant la plus grande discrétion et fréquenté de ce fait par les milieux d’affaires et les services secrets occidentaux.

D’autres livraisons de clés devaient permettre à la Stasi d’accéder à des boîtes aux lettres ou à des véhicules, ou encore de s’introduire dans des appartements privés et des bureaux, comme par exemple le cabinet de l’avocat Wolfgang Büsch à Berlin-Ouest.

M. Büsch, ex-ministre de l’Intérieur de la ville-Etat de Berlin, avait dû démissionner à la suite de la mort d’un étudiant pacifiste, Benno Ohnesorg, tué en 1967 au cours d’une manifestation. Sa mort avait radicalisé le mouvement estudiantin ouest-allemand.

Après la chute du Mur de Berlin, "Genua" a été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour sa collaboration avec la Stasi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :