samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’Otan, face à ses problèmes financiers, réfléchit à une réforme (...)

L’Otan, face à ses problèmes financiers, réfléchit à une réforme budgétaire

AFP

vendredi 5 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les pays de l’Otan sont convenus dans l’immédiat de boucher un trou budgétaire de quelque 640 millions de dollars et à terme de réformer le financement de l’alliance, a indiqué vendredi sa porte-parole adjointe.

Les ministres de la Défense réunis jeudi soir à Istanbul "ont décidé d’apporter de l’argent frais pour combler un déficit du budget d’investissement en 2010 avoisinant les 640 millions de dollars", a déclaré Carmen Romero.

Lors d’un dîner consacré à ces questions, ils ont également "appuyé unanimement" une réforme du financement de l’Alliance atlantique, a-t-elle précisé à la presse.

Les 28 participants "ont donné mandat au secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen de leur faire des propositions concrètes de réforme lors de leur prochaine réunion, les 11 et 12 juin à Bruxelles", a-t-elle indiqué.

L’un des axes de cette réforme pourrait être "une mise en commun des moyens" dans des domaines comme "les hélicoptères et les antennes médicales", et la lutte contre "les bombes artisanales", trois secteurs où les pays alliés engagés en Afghanistan manquent souvent d’équipements et parfois d’expérience.

En ouvrant la séance vendredi matin, M. Rasmussen s’est félicité de "l’accord intervenu entre les ministres sur un paquet de mesures destinées à apporter à nos soldats le soutien dont ils ont besoin sur le terrain".

Les pays de l’Otan, a indiqué la porte-parole, "se sont engagés à faire les investissements nécessaires dans les opérations, et en fonction d’intérêts stratégiques", qui restent à définir. Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates avait fait savoir jeudi qu’aux yeux de Washington, ces priorités étaient d’une part l’Afghanistan et de l’autre la défense antimissile en Europe, un projet en cours d’examen.

Enfin, les ministres sont d’accord pour réaliser des économies partout où ce sera possible. Selon un diplomate, M. Gates a souligné la "nécessité d’une réforme de la structure militaire de l’Otan", pourtant déjà engagée avec une réduction l’an dernier de 17.000 à 13.000 des effectifs de l’appareil militaire permanent de l’alliance.

Pour le ministre américain, il y a encore trop de quartiers généraux datant de la Guerre froide.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :