mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > La DGA à l’heure de Laurent Collet-Billon

La DGA à l’heure de Laurent Collet-Billon

Latribune.fr

mercredi 10 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le délégué général pour l’armement mène la DGA au pas de charge. Avec le soutien de ses troupes.

Respect. Le délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, en impose. Aussi bien en interne qu’en externe. « Dans la maison DGA, il a su très vite gagner la légitimité et surtout le respect de ses troupes, explique un bon connaisseur, client de la Délégation générale pour l’armement. À Berlin, c’est lui qui donne le tempo des négociations, il est très écouté par les pays clients de l’A400M. Il fait un véritable show. » Lors de la présentation des résultats de la DGA, ce lundi, Laurent Collet-Billon, fondu de rugby en général et du Biarritz Olympique (BO) en particulier, n’a pas peur « d’aller au charbon » pour faire le ménage, quitte à froisser quelques ego.

EADS en sait quelque chose sur des dossiers explosifs comme les drones ou l’A400M. « La gestion de ce programme n’a pas été canonique, ni d’ailleurs dans les canons de la DGA », a-t-il ironisé lundi, rappelant au passage que ce programme a souffert « de graves carences de l’industriel ». Il n’en est pas moins fin stratège. Si les négociations à Berlin ont avancé sur le financement des surcoûts de l’appareil (voir « La Tribune » de samedi), « c’est en grande partie grâce à lui », note un industriel. Il table sur un accord cette semaine ou durant celle du 15 au 21 février.

commandes d’état

En interne, les résultats sont là aussi, malgré une réorganisation de la DGA. « Nous venons de vivre une année historique », s’est réjoui Laurent Collet-Billon, qui a maintenu sous pression ses équipes pour parvenir à ce résultat. À ce titre, les commandes d’équipements de la France à l’industrie ont plus que doublé (+ 123 %) en 2009, à 19,3 milliards d’euros, dont 2,3 milliards à EADS (le missilier MBDA compris), 1,4 milliard à Thales et 863 millions à Dassault Aviation. Elles comprennent en particulier la commande de 60 Rafale à Dassault Aviation et de trois frégates multimission (Fremm) à DCNS. En tout, la DGA a signé pour 20,9 milliards d’euros, dont 815 millions pour la Recherche et Technologie (R & T).

À l’export, les commandes ont bondi l’an dernier, avec une hausse de 21 %. Elles ont atteint 7,95 milliards d’euros en 2009, contre 6,58 milliards un an plus tôt, selon la DGA. M. C.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :