lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La Chine dément les accusations d’espionnage après une condamnation (...)

La Chine dément les accusations d’espionnage après une condamnation aux Etats-Unis

Benoit Guivellic, Aujourd’hui la Chine

mercredi 10 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Après la condamnation aux Etats Unis d’un ingénieur d’origine chinoise lundi 8 février, le ministère des Affaires étrangères chinois a démenti les accusations d’espionnage industriel.« Certaines personnes ont intérêt à construire de toutes pièces des histoires d’espion Chinois pour faire sensation », a déclaré le porte parole du ministère, Ma Zhaoxu.

Dongfan Greg Chung, d’origine chinoise mais naturalisé aux Etats-Unis, longtemps ingénieur pour Boeing, a été condamné lundi à 15 ans de prison pour espionnage industriel. Il avait été arrêté en 2006 après la découverte chez lui de 300.000 pages de documents confidentiels contenant des informations sur les navettes spatiales et sur du matériel militaire.

Il s’agit de la première condamnation relative au « Economic Espionnage Act », une loi qui avait été adoptée en 1996. Le juge en charge de l’affaire a expliqué que cette condamnation représentait un signal au gouvernement chinois pour qu’il « arrête de nous envoyer des espions ».

Pourtant, le juge Cormac Carney a déclaré que la sentence avait été prononcée « sans que l’on ne sache exactement quelles informations avaient été transmises à la Chine. », selon AP.

Le juge a également ajouté que « ce qu’il a fait menace notre sécurité nationale, et est préjudiciable à Boeing ».De son côté, Dongfan Greg Chung, 73 ans conteste le verdict en expliquant qu’il voulait juste utiliser ces documents « pour écrire un livre ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :