dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM américain en Europe : préoccupation de l’Etat-major (...)

ABM américain en Europe : préoccupation de l’Etat-major russe

RIA Novosti

mercredi 17 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le déploiement par les Américains du système ABM en Europe de l’Est, tandis que la Russie retire ses forces de la région de Kaliningrad préoccupe l’Etat-major russe, a déclaré mercredi le chef de l’Etat-major général des Forces armées russes Nikolaï Makarov.

"Nous avons retiré nos forces de la région de Kaliningrad (enclave russe située entre la Pologne et la Lituanie, ndlr). Dans ce contexte, le déploiement du système ABM américain en Europe de l’Est est jugé inquiétant aussi bien par les autorités russes que par les Forces armées. Nous ne cachons pas que notre attitude à l’égard de ce projet est négative", a-t-il indiqué.

Selon le chef de l’Etat-major, en deux dernières années le Russie a retiré de l’enclave de Kaliningrad plus de 600 chars, 500 véhicules de combat d’infanterie (BMP) et de blindés et près de 600 lance-mortier et autres armements.

Le 12 février dernier, le premier ministre bulgare Boïko Borissov a fait savoir que Washington mènerait avec Sofia des négociations sur le déploiement sur le territoire de la Bulgarie de missiles intercepteurs dans le cadre du nouveau projet d’ABM américain.

Auparavant, le 4 février, le président roumain Traian Basescu a déclaré que Bucarest acceptait d’accueillir les missiles intercepteurs à moyenne portée dont le déploiement est prévu par le nouveau système de défense antimissile américain. Washington a confirmé son intention d’installer des missiles en Roumanie à partir de 2015 tout en précisant qu’ils étaient destinés à contrer une éventuelle attaque iranienne.

L’année dernière, le président américain Barack Obama a renoncé à l’idée (très contestée par Moscou) de déployer des missiles intercepteurs en Pologne et en République tchèque. Le leader américain a promis de trouver une solution "plus économe" et plus efficace pour neutraliser la menace iranienne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :