vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le Japon lance un premier volet de son bouclier antimissiles

Le Japon lance un premier volet de son bouclier antimissiles

AFP

samedi 24 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Le Japon a annoncé samedi le lancement l’an prochain d’un programme de développement d’une nouvelle génération de missiles mer-air, premier volet d’un bouclier antimissiles destiné à protéger l’Archipel des menaces nord-coréenne et chinoise.

Le gouvernement a approuvé le développement, durant l’année budgétaire démarrant en mars prochain, d’un système basé sur les Standard Missile 3 (SM-3) américains qui ont déjà fait l’objet de six ans de recherche commune.

Les SM-3 constituent un premier volet du bouclier antimissiles développé entre Tokyo et Washington et qui comprend également les missiles sol-air PAC-3.

Le nouveau système basé sur les SM-3 "est purement et exclusivement défensif et vise à protéger les vies et les biens de la population", a assuré dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Shinzo Abé.

Le programme vise à "assurer la capacité (du Japon) de faire face à la menace des missiles balistiques", a-t-il expliqué.

Le Japon conduit des recherches avec les Américains sur un bouclier antimissiles depuis 1999, un an après le lancement par la Corée du Nord d’un missile à longue portée Taepodong-1, qui avait survolé l’Archipel et semé la panique à Tokyo avant de finir sa course dans l’océan Pacifique.

Jeudi, le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Aso, avait mis en garde contre la "menace considérable" que commence à représenter la Chine, en raison de l’augmentation de son budget militaire et de ses armes nucléaires, une déclaration qualifiée d’irresponsable" par Pékin.

Le gouvernement du Premier ministre conservateur Junichiro Koizumi a budgetté trois milliards de yen (2,5 millions de dollars) pour le développement des SM-3, comme demandé par le ministère de la Défense.

Pour l’ensemble du bouclier antimissiles, le budget 2006-2007, dévoilé en début de semaine, prévoit une participation du Japon à hauteur de 139,9 milliards de yens (1,2 md USD).

Les SM-3 sont capables d’intercepter des missiles balistiques quand ceux-ci atteignent leur trajectoire la plus élevée, les PAC-3 couvrant le reste du parcours.

Les SM3 seront basés sur des destroyers équipés du système avancé de combat Aegis qui comporte de puissants systèmes de radars et de contrôle informatisé des opérations militaires.

Le déploiement des PAC-3 devrait être lancé lors du deuxième semestre de l’année budgétaire qui démarre en mars 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :