dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Urgences opérationnelles : accord franco-britannique

Urgences opérationnelles : accord franco-britannique

DGA, Ministère de la Défense

samedi 20 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Par délégation du ministre de la Défense, le Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, et son homologue, Quentin Davies, ont signé le 18 février 2010 à l’ambassade du Royaume-Uni à Paris un accord de coopération (MoU) dans le domaine des urgences opérationnelles. Cet accord intervient 8 mois après le sommet franco-britannique de juillet 2009, au cours duquel les ministres de la Défense français et britannique, Hervé Morin et Bob Ainsworth, ont décidé de coopérer sur les acquisitions en urgence opérationnelle.

L’urgence opérationnelle est un mode exceptionnel d’achat d’équipements militaires qui vise à répondre dans des délais restreints (en moyenne 6 à 12 mois) aux besoins immédiats des unités en opérations. En 2009, la Direction générale de l’armement (DGA) a passé 36 nouveaux contrats en urgence opérationnelle, pour un montant de 260 millions d’euros, et pour des matériels essentiellement destinés aux forces en Afghanistan.

Cet accord constitue une grande première entre États européens. Il propose un cadre pour mener en commun des acquisitions en urgence opérations fondé sur cinq scénarios différents allant de la passation de contrats en commun à la vente d’État à État, en passant par l’aménagement de contrats existants pour inclure les besoins du partenaire. Cet accord a été ratifié pour une durée de cinq années renouvelable.

Cet accord constitue un nouvel exemple du dynamisme de la coopération franco-britannique.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :