lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > "Dubaïgate" : le commando se serait servi de passeports diplomatiques

"Dubaïgate" : le commando se serait servi de passeports diplomatiques

Le Monde, avec AFP et AP

dimanche 21 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le chef de la police de Dubaï a indiqué, dimanche 21 février, que des passeports "diplomatiques" avaient été utilisés par le commando qui a tué un cadre du Hamas à Dubaï, le 20 janvier, alors que la pression augmente sur Israël dont les services secrets sont mis en cause.

"Il y a des informations que la police de Dubaï ne veut pas rendre publiques pour le moment, notamment en ce qui concerne des passeports diplomatiques utilisés par des membres du commando", a déclaré le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfan, dans le quotidien Al-Bayane, organe du gouvernement local.

La police de Dubaï a annoncé que les membres du commando qui ont tué le Palestinien Mahmoud Al-Mabhouh détenaient des passeports britanniques, irlandais, français ou allemand. M. Khalfan s’était dit "certain à 99 %, sinon à 100 % que le Mossad est derrière l’assassinat". Dans l’enquête, "la coopération avec la Grande-Bretagne, la France, l’Irlande et l’Allemagne va bon train", a dit M. Khalfan dans Emarat Al-Youm, un autre quotidien de Dubaï.

LE FEU VERT DE NÉTANYAHOU

M. Khalfan a en outre conseillé au Hamas de mener "une enquête interne pour dévoiler la personne à l’origine des fuites sur les déplacements précis de Mabhouh au commando qui l’a assassiné". "Les informations sur la date d’arrivée de Mabhouh à Dubaï avaient été transmises au commando par un individu dans l’entourage le plus proche de Mabhouh", a-t-il ajouté dans Al-Ittihad. Le Hamas a d’ores et déjà exclu toute infiltration des renseignements israéliens. "Le fait que Mahmoud Al-Mabhouh ait été suivi par des agents du Mossad ne signifie pas que le mouvement est infiltré" par le Mossad, peut-on lire dans un communiqué du groupe palestinien à Damas.

Samedi, le vice-ministre des affaires étrangères israélien, Dany Ayalon, a réaffirmé qu’"Israël n’a aucun lien avec ce qui s’est passé", mais la presse israélienne continue d’insinuer que le Mossad est bien responsable de l’élimination de Mabhouh.

Dimanche, le ministre de l’industrie Binyamin Ben Eliezer a indiqué que les opérations du service de renseignement dépendaient du premier ministre, Benjamin Nétanyahou. Citant des sources non identifiées présentées comme proches du Mossad, le journal britannique Sunday Times affirme que M. Nétanyahou a personnellement donné son feu vert à l’opération et rencontré les membres du commando, au quartier-général du Mossad à Tel-Aviv, avant qu’ils ne se rendent à Dubaï pour tuer Mabhouh.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :