mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Robert Gates juge que la démilitarisation de l’Europe entrave (...)

Robert Gates juge que la démilitarisation de l’Europe entrave l’efficacité de l’OTAN

AP

mercredi 24 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

La "démilitarisation de l’Europe" est devenue un handicap qui entrave les capacités de l’Alliance atlantique, a déploré mardi le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, plaidant pour des réformes profondes de l’organisation créée il y a 61 ans.

"La démilitarisation de l’Europe -où de larges pans de l’opinion publique et la classe politique sont opposés à la force militaire et aux risques qui vont avec- est passée d’une bénédiction au XXe siècle à un obstacle dans l’établissement d’une vraie sécurité et d’une paix durable au XXIe", a jugé le chef du Pentagone dans un discours lors du 4e séminaire sur le Concept stratégique de l’OTAN à Washington.

Le risque, a-t-il averti, est que l’Alliance apparaisse comme un tigre de papier. "Non seulement la faiblesse, perçue ou avérée, peut inciter à des mauvais calculs et des agressions, mais à un niveau plus élémentaire, les manques en terme de financement et de capacités rendent difficile d’opérer et combattre ensemble pour faire face aux menaces communes", a-t-il dit devant un parterre d’officiers des 28 pays membres de l’OTAN.

"Depuis de nombreuses années, par exemple, nous sommes conscients que l’OTAN a besoin de plus d’avions-cargo et de davantage d’hélicoptères de tous types et pourtant nous ne disposons toujours pas de ces capacités", a ajouté M. Gates. "Et leur absence a un impact direct sur les opérations en Afghanistan", a-t-il regretté.

"De la même façon, l’OTAN a besoin de davantage d’avions ravitailleurs et de plates-formes de renseignement, surveillance et reconnaissance pour usage immédiat sur le champ de bataille".

A la tête du Pentagone depuis plus de trois ans, Robert Gates a appelé à maintes reprises les pays européens membres de l’OTAN à renforcer leurs budgets de défense et trouver des moyens de moderniser leurs forces, tout en saluant leur engagement aux côtés des Etats-Unis en Afghanistan.

Robert Gates a salué les efforts engagés par l’OTAN pour réviser et actualiser son "concept stratégique", le document élaborant sa stratégie et ses missions fondamentales. Un groupe d’experts emmenés par l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright travaille actuellement sur le nouveau concept stratégique, révisé pour la dernière fois en 1999. Le résultat doit être officiellement adopté lors du sommet de l’Alliance qui aura lieu à Lisbonne en novembre prochain.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :