mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’Australie demande des comptes à l’ambassadeur (...)

L’Australie demande des comptes à l’ambassadeur d’Israël

AFP

jeudi 25 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Canberra a convoqué, jeudi, l’ambassadeur d’Israël en Australie pour qu’il explique comment des passeports australiens ont pu être utilisés par les tueurs d’un responsable du Hamas, à Dubaï, suspectés d’appartenir au Mossad.

L’Australie a haussé le ton et convoqué jeudi l’ambassadeur d’Israël pour qu’il explique comment trois passeports australiens ont pu être utilisés par des membres du groupe qui a tué un cadre du Hamas à Dubaï, assassinat dont la police locale accuse le Mossad, a annoncé mercredi le Premier ministre australien.

Le chef du gouvernement australien, Kevin Rudd, a sérieusement averti Israël que l’Australie "ne resterait pas silencieuse sur le sujet".

"Si des passeports australiens sont utilisés ou falsifiés par un quelconque Etat, surtout si c’est avec l’objectif d’assassiner, cela nous inquiète profondément et nous allons maintenant tirer les choses au clair", a déclaré Kevin Rudd sur les ondes de la radio ABC.

"Nous ne négligerons aucun détail", a-t-il ajouté.

La police de Dubaï a ajouté mercredi 15 nouveaux porteurs de passeports occidentaux, parmi lesquels trois porteurs de passeports australiens, à sa liste de suspects (désormais au nombre de 26) dans l’enquête sur l’assassinat en janvier sur son territoire de Mahmoud al-Mabhouh, responsable du bras armé du mouvement islamiste palestinien Hamas.

La police a assuré que tous les documents de voyage utilisés étaient de vrais passeports, mais le ministre australien des Affaires étrangères, Stephen Smith, a de son côté affirmé devant le Parlement que les trois passeports australiens semblaient avoir été "reproduits ou retouchés".

"Nous n’avons tiré aucune conclusion sur ce qui, pour nous, selon notre enquête préliminaire, semble être une utilisation frauduleuse de passeports australiens, par falsification ou usurpation d’identité", a déclaré M. Smith à la presse.

"Mais j’ai fait très clairement savoir à l’ambassadeur (d’Israël) que si les résultats de l’enquête nous conduisent à la conclusion que la fraude aux passeports australiens a été d’une façon ou d’une autre commanditée ou couverte par des responsables israéliens, alors l’Australie ne considérera pas cela comme un acte amical", a-t-il à son tour prévenu.

Il a indiqué que les responsables australiens avaient contacté les trois titulaires des passeports en question, qui vivent tous en Israël, ou leur famille.

"A ce stade, les responsables australiens n’ont aucune information permettant de suggérer que les trois titulaires des passeports australiens (utilisés) soient impliqués autrement qu’en tant que victimes de fraude au passeport ou à l’identité", a déclaré le chef de la diplomatie australienne devant le Parlement.

Mahmoud al-Mabhouh a été impliqué dans le meurtre de deux soldats israéliens et était considéré par Israël comme un maillon essentiel de la contrebande d’armes à destination de Gaza, sous contrôle du Hamas.

Bien que la police de Dubaï se dise certaine "à 99%, sinon à 100% que le Mossad est derrière l’assassinat", les responsables israéliens affirment que rien ne prouve l’implication de leur service secret.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :