mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Des "super-policiers" britanniques en Israël pour enquêter sur le (...)

Des "super-policiers" britanniques en Israël pour enquêter sur le "Dubaïgate"

Le Monde

samedi 27 février 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Des enquêteurs britanniques sont arrivés en Israël, vendredi 26 février, pour interroger six personnes détenant la double nationalité britannique et israélienne, dont les noms ont été cités dans l’affaire de la mort d’un responsable du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, dans une chambre d’hôtel en janvier à Dubaï, rapporte The Independant, samedi. Ces policiers de la SOCA, agence parallèle à Scotland Yard qui coordonne la lutte contre le crime organisé, vont s’entretenir avec leurs six concitoyens dont les nom apparaissent sur certains des onze vrais-faux passeports révélés par la police de Dubaï.

Il s’agit pour les enquêteurs de mener à bien une mission qui leur a été confiée par leur premier ministre, Gordon Brown, lequel a exigé que la lumière soit faite sur l’utilisation présumée de passeports britanniques par des hommes que les autorités de Dubaï soupçonnent d’être membres d’une équipe du Mossad qui a assassiné M. Mabhouh. Israël, dont l’ambassadeur à Londres a été convoqué par le Foreign office, a refusé de confirmer ou d’infirmer sa responsabilité dans la mort du responsable palestinien.

"POSSIBLES TÉMOINS D’UN CRIME"

La Soca a annoncé que les interrogatoires auront lieu dans les locaux de l’ambassade britannique à Tel Aviv et confirmé que "les autorités israéliennes ont été informées" de cette procédure. Six autres détenteurs de passeports britanniques, également susceptibles, selon la Soca, d’avoir été "témoins d’un crime", seront entendues après que leurs noms ont été évoqués parmi ceux de quinze nouveaux suspects diffusés par la police émiratie.

Le chef de la police de Dubaï, qui assure que ses services ont trouvé des empreintes digitales et des traces ADN, a déclaré qu’il travaillait en étraoite collaboration avec des pays européens, l’Australie et les Etats-Unis pour enquêter sur l’authenticité des passeports supposément utilisés dans cette affaire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :