mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Moscou dément toute violation de l’espace aérien britannique par ses (...)

Moscou dément toute violation de l’espace aérien britannique par ses bombardiers

RIA Novosti

jeudi 25 mars 2010, sélectionné par Spyworld

logo

L’Armée de l’air russe a démenti jeudi la déclaration du ministère britannique de la Défense selon laquelle des bombardiers stratégiques russes Tu-160 avaient violé l’espace aérien britannique le 10 mars dernier.

"Les bombardiers stratégiques Tu-160 ont effectivement patrouillé au-dessus des océans Glacial arctique et Atlantique le 10 mars dernier. Mais ils n’ont violé aucune frontière", a indiqué le porte-parole de l’Armée de l’air Vladimir Drik.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré jeudi que des chasseurs de la Royal Air Force avaient décollé d’urgence après que deux bombardiers Tupolev-160 ont passé quatre heures dans l’espace aérien britannique en survolant l’île Lewis, qui fait partie de l’archipel britannique des Hébrides (au nord-ouest de l’Écosse). Selon le ministère, deux chasseurs Tornado F3 rattachés à la base de Leuchars, en Écosse, ont escorté les bombardiers russes qui ont bifurqué vers le sud, se dirigeant vers la côte irlandaise, avant de faire demi-tour vers le nord et de quitter l’espace aérien britannique. Le ministère britannique a diffusé des photos sur lesquelles figuraient de petits chasseurs britanniques escortant des avions russes plus gros dont l’un porte l’inscription Vassili Rechetnikov.

Vladimir Drik a rappelé que la Russie avait annoncé le 12 mars dernier le succès d’une mission de patrouille effectuée par deux bombardiers stratégiques supersoniques Tu-160. Selon lui, les bombardiers ont survolé les eaux neutres de l’Arctique et de l’Atlantique nord pendant 11 heures sous l’escorte de deux F-16 norvégiens et de deux Tornado britanniques.

L’aviation stratégique russe survole régulièrement l’Arctique, l’Atlantique, la mer Noire et le Pacifique dans le cadre de programmes de formation aérienne. "Ces missions se déroulent en stricte conformité avec les règles internationales d’utilisation de l’espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres États", a précisé Vladimir Drik.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :