lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Pour les aviateurs français, le terminal vidéo Rover est opérationnel en (...)

Pour les aviateurs français, le terminal vidéo Rover est opérationnel en Afghanistan

Jean Guisnel, Le Point.fr

lundi 29 mars 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Comme nos lecteurs le savent de longue date, les aviateurs français en Afghanistan n’étaient pas pleinement en mesure d’appuyer les troupes au sol, en raison de l’absence à bord de leurs avions d’un équipement américain utilisé par l’US Air Force et plusieurs forces aériennes de l’Otan : le boîtier de transmission vidéo Rover (Remotely Operated Video Enhanced Receiver) . Rappelons qu’il permet à un appareil en vol (avion, drone ou hélicoptère) de transmettre vers le contrôleur intégré aux unités déployées au sol, le JTAC (Joint Terminal Attack Controller), des images vidéo en temps réel. Les terminaux Rover équiperont également à terme les drones Harfang, les Mirage F1 et, plus tard, les Rafale.

Mais le Rover, c’est beaucoup plus qu’un système de transmission : le JTAC reçoit les images sur son écran et peut choisir lui-même, depuis son poste, les armes qui seront utilisées. Sur le terminal, les effets des munitions sol-air sont affichés par anticipation, avec notamment la portée des éclats. Ceci permet de vérifier d’un seul coup d’oeil qu’une frappe contre un poste de tir adverse risquerait de toucher une habitation, et donc de choisir sur l’écran une autre munition. Dès lors que l’image vidéo est accessible, elle peut également être reçue par n’importe quel état-major, et transmise en temps réel à toute autorité qui le demanderait. Le président américain Barack Obama dispose d’un terminal à bord de l’avion Air Force One. Rien n’interdirait techniquement au président de la République de disposer de la même facilité, et donc d’images émises en direct depuis le champ de bataille, avant d’ordonner l’ouverture du feu. Il n’est pas certain que les états-majors verraient d’un très bon oeil cette évolution, mais si le chef des armées Nicolas Sarkozy la demande...

Après de longs mois d’évaluation et, selon nos informations, de difficiles négociations commerciales, l’armée de l’air nous apprend sur son site que le système Rover est opérationnel en Afghanistan sur des avions Mirage 2000D depuis le 19 mars. Voilà qui permettra à ces appareils de s’intégrer plus facilement dans le dispositif aérien allié : depuis plusieurs mois, les Français désignés pour effectuer de l’appui de troupes au sol se voyaient souvent demander de céder leur place à des appareils équipés du système Rover. L’armée française avait initialement choisi de développer un système "propriétaire", le Scarabee , différent dans sa conception et présentant le principal défaut d’être demeuré exclusivement franco-français. Selon le commandant Rémy Martin, officier rédacteur au Centre d’études supérieures aérospatiales , "le dispositif Scarabee, né de la volonté de quelques personnels motivés, ne repose aujourd’hui que sur l’expertise du CPA10 (10e commando parachutiste de l’air) et du CEAM (Centre d’expérimentations aériennes militaires), maîtres d’oeuvre dans ce domaine, et manque par conséquent de maturité."


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :