vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense : pas d’économies supplémentaires à attendre, selon (...)

Défense : pas d’économies supplémentaires à attendre, selon Morin

AFP

jeudi 8 avril 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a déclaré jeudi qu’il ne fallait pas s’attendre à plus d’économies que prévu pour son ministère, soulignant que vouloir tailler dans les dépenses d’équipement serait un choix "lourd de conséquences".

"Il ne faut pas attendre (du ministère de la Défense) un effort supplémentaire par rapport à ce qui est déjà programmé, sauf à remettre en cause les conclusions du Livre blanc", qui a fixé en 2008 les priorités stratégiques pour la France, a déclaré M. Morin lors d’un conférence organisée par le quotidien Les Echos.

"Faire contribuer la défense aux économies au-delà de ce qui est déjà programmé entraînerait mécaniquement une ponction sur les crédits d’équipement", sachant que le ministère n’a pas de marge de manoeuvre pour des économies de fonctionnement supplémentaires, a-t-il jugé.

Mais M. Morin a mis en garde contre la tentation de tailler dans les crédits d’équipement en armements : "un tel choix politique serait lourd de conséquence".

"Réduire notre effort de défense serait aussi un coup dur pour l’industrie de défense", a-t-il observé.

"Il s’agit d’un joyau majeur de l’industrie française et ce joyau là nous devons le préserver", a fait valoir le ministre, ajoutant que "l’industrie française est en situation de force pour être le pivot des restructurations industrielles européennes".

Mercredi, deux députés UMP et PS avaient appelé d’une même voix à une "extrême vigilance" sur la mise en oeuvre de la réforme de la défense et l’objectif de réinvestir les quelque 4 à 5 milliards d’euros d’économies escomptés d’ici à 2015 au profit de l’équipement des armées.

Concernant les perspectives d’exportation de l’avion de combat Rafale de Dassault Aviation au Brésil et aux Emirats Arabes Unis, "je conserve le même sentiment de confiance", a dit M. Morin.

Sur les rectifications de périmètre de certaines entreprises, un projet qui concerne Thales et Safran dont certaines activités doublonnent, "on devrait enfin aboutir, je l’espère dans les semaines qui viennent", a indiqué M. Morin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :