lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bush défend son programme d’espionnage intérieur

Bush défend son programme d’espionnage intérieur

AP

dimanche 1er janvier 2006, sélectionné par Spyworld

logo

George Bush a défendu avec véhémence son programme d’espionnage intérieur dimanche, assurant que la portée en était « limitée » et que seuls étaient écoutés les appels téléphoniques entrant aux États-Unis.

Le président américain, qui s’exprimait lors d’une visite aux soldats blessés soignés dans un centre militaire de San Antonio, au Texas, a ajouté que la révélation de la surveillance d’Américains soupçonnés d’entretenir des liens avec des terroristes causait un tort immense au pays.

« Il me paraît logique, si nous savons qu’il y a un numéro de téléphone associé à Al-Qaeda ou un sympathisant et qu’il passe des appels téléphoniques -il me semble sensé de trouver pourquoi », s’est justifié M. Bush.

« Ils nous ont attaqués par le passé, ils nous attaqueront encore (...) Si quelqu’un d’Al-Qaeda vous appelle, nous aimerions savoir pourquoi », a-t-il poursuivi, interrogé sur l’inquiétude des Américains quant aux violations de leur vie privée. « C’est un programme limité destiné à prévenir les attentats aux États-Unis d’Amérique, et, je répète, limité », a-t-il insisté.

L’affaire a été révélée le mois dernier par le New York Times : l’Agence de sécurité nationale, la NSA, s’est livrée à une surveillance, sans mandat délivré par un juge mais avec le feu vert du président, du courrier électronique et des appels téléphoniques depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

George Bush a reconnu l’existence de ce programme, qu’il juge essentiel pour la sécurité du pays, et a invoqué ses pouvoirs constitutionnels en tant de guerre contre le terrorisme ainsi qu’une résolution du Congrès datant d’après le 11 septembre.

Il a assuré que seules étaient concernées des personnes ayant des liens connus avec Al-Qaeda, mais le Times affirmait sur son site Web vendredi que la NSA, aidée par les opérateurs américains de télécommunications, avait eu accès beaucoup plus large aux communications intérieures et internationales.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :