mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un projet d’attentats à la façon du 11-Septembre déjoué en Irak, (...)

Un projet d’attentats à la façon du 11-Septembre déjoué en Irak, selon des sources irakiennes

AP

mercredi 14 avril 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les forces de sécurité irakiennes ont déjoué un complot visant à perpétrer des attentats en Irak sur le principe de ceux du 11-Septembre en précipitant des avions détournés contre des sanctuaires religieux chiites, a-t-on appris mercredi auprès de responsables américains et irakiens.

Deux hommes ont été interpellés dans l’enquête en cours sur ce complot, selon deux hauts responsables irakiens, alors que l’aéroport situé près du mausolée de l’imam Ali dans la ville sainte de Nadjaf est fermé depuis le 8 avril. Le sanctuaire est l’un des principaux lieux saints de l’islam chiite dans le monde.

Deux responsables du renseignement américain à Washington ont confirmé l’existence d’un tel complot, mais précisé qu’il ne semblait pas avoir été encore complètement planifié et que la capacité des militants à perpétrer ce type d’attaques n’était pas clairement établie. Pour autant, ces menaces étaient prises au sérieux car "l’intention semble réelle", selon l’une de ces sources.

Lors d’une rencontre mercredi avec des parlementaires locaux à Nadjaf, le ministre irakien de la Défense Abdul Qader al-Obeidi a précisé que l’aéroport "sera rouvert bientôt, une fois qu’il aura été discuté des mesures de sécurité nécessaires". Il a ajouté que les informations sur les attentats projetées restaient peu précises, mais qu’"en même temps nous ne pouvons pas les négliger". Il n’a pas voulu confirmer ou commenter les allégations précises.

Selon les sources au sein de la sécurité irakienne, des militants proches d’Al-Qaïda comptaient détourner des appareils décollant d’aéroports irakiens. Les autorités avaient fermé les aéroports de Nadjaf et Bagdad la semaine dernière à la suite de cette menace, d’après ces sources.

L’aéroport de Nadjaf est fermé depuis le 8 avril et l’aéroport international de Bagdad avait fermé quelques heures le 7 avril, officiellement pour des problèmes de radar. Mais d’après l’un des responsables irakiens, il aurait en réalité été fermé à la suite de ce projet d’attentats.

Toujours d’après ces sources irakiennes, le Premier ministre Nouri al-Maliki, informé de ce projet d’attentats, a ordonné des mesures de sécurité renforcées dans tous les aéroports du pays, dont des fouilles corporelles aléatoires pour les passagers, employés et mêmes responsables officiels à l’exception du président irakien Jalal Talabani en raison de son âge et son état de santé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :