dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Syrie/transfert de missiles : les Etats-Unis continuent d’examiner (...)

Syrie/transfert de missiles : les Etats-Unis continuent d’examiner l’affaire

AFP

mercredi 21 avril 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis continuent d’examiner les allégations selon lesquelles la Syrie a livré des missiles Scud au Hezbollah libanais, a indiqué mardi le département d’Etat, au lendemain de la convocation d’un diplomate syrien à Washington.

"Nous n’avons pas encore formé un jugement sur le fait de savoir si un transfert a eu lieu ou non", a dit le porte-parole Philip Crowley.

L’administration Obama "a vu des informations" et les "étudie", a ajouté M. Crowley interrogé par la presse, sans préciser s’il s’agissait d’informations confidentielles, ni l’origine de celles-ci.

En l’absence de l’ambassadeur de Syrie aux Etats-Unis, le chef de mission adjoint Zouheir Jabbour, avait été convoqué lundi au département d’Etat "pour répondre des actes de provocation de la Syrie concernant le possible transfert d’armes au Hezbollah", avait indiqué la diplomatie américaine dans un communiqué.

Questionné sur la raison de cette convocation alors que les Etats-Unis ignorent si un transfert a eu lieu, M. Crowley a invoqué "le contexte".

"Il y a eu une déclaration récente de l’ambassadeur disant que nous n’avions pas soulevé ce problème avec eux", a-t-il affirmé : "En fait, nous l’avons soulevé de nombreuses fois depuis février". Il a été convoqué "pour s’assurer qu’il comprend que nous prenons le problème très au sérieux".

"Nous avons indiqué clairement, tant (lundi) soir que lors des autres réunions, que nous sommes très préoccupés" par d’éventuels transferts, a-t-il ajouté, évoquant "un message très clair" adressé à Damas.

Le président israélien Shimon Peres a accusé Damas de fournir des missiles Scud à la milice libanaise. La Syrie, dont les relations avec les Etats-Unis se sont améliorées après plusieurs années de tensions, a nié les allégations israéliennes, accusant l’Etat hébreu de préparer le terrain "à une éventuelle attaque dans la région".

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a comparé de son côté les allégations israéliennes à celles qui faisaient état, en 2003, de la présence d’armes de destruction massive en Irak.

Interrogé sur le point de savoir si les informations en cours d’examen par les Etats-Unis étaient des rapports de renseignement israélien, M. Crowley a répondu en se référant au contenu de la résolution 1701 de l’ONU, qui organisait la fin du conflit israélo-libanais en 2006 et prévoyait le désarmement des groupes armés au Liban, dont fait partie le Hezbollah.

"Il ne s’agit pas d’un pays (en particulier)", a-t-il argué. "Il s’agit d’une tendance à des activités qui menacent la stabilité régionale".

Les transferts de missiles Scud par la Syrie au Hezbollah libanais sont "hautement probables" a déclaré pour sa part mardi à l’AFP la sénatrice démocrate Dianne Feinstein, qui préside la commission du Renseignement du Sénat américain.

"Les roquettes et missiles au Liban sont plus nombreux et plus perfectionnés qu’auparavant et c’est un véritable danger pour Israël", a-t-elle ajouté.

Un tel transfert "n’a pas été confirmé", a jugé pour sa part le sénateur John Kerry, président de la commission des Affaires étrangères, interrogé par l’AFP.

"Je pense qu’il est prudent de dire que nous enquêtons et nous essayons de récupérer des informations à ce sujet", a ajouté l’ancien candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :