dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > EADS Defence&Security et Thales sélectionnés par la DGA pour la (...)

EADS Defence&Security et Thales sélectionnés par la DGA pour la fourniture de Modules Géographiques Projetables au profit de l’armée de Terre

Thales

lundi 26 avril 2010, sélectionné par Spyworld

logo

EADS Defence & Security (DS) et Thales ont été notifiés par la Direction Générale de l’Armement (DGA) du contrat de réalisation et de soutien de deux ensembles de MGP (Modules Géographiques Projetables), pour un montant de 26,1 millions d’euros, au profit du 28ème Groupe Géographique de l’armée de Terre. Cette opération, dont la maîtrise d’œuvre est confiée à EADS Defence & Security en tant que mandataire du contrat, vise au développement d’un système projetable et réactif en termes de production, d’entretien et de diffusion des informations de géographie militaire. Les MGP permettent de fournir des données géographiques mises à jour sur le terrain aux forces opérationnelles terrestres à travers un guichet cartographique unique.

En complément du programme DNG3D (Données Numériques Géographiques et 3 Dimensions), qui a développé en métropole des moyens de production de masse d’information géographique, les MGP sont destinés à l’enrichissement de données directement sur les théâtres extérieurs. Ils permettent d’approvisionner une force opérationnelle terrestre en information géographique adaptée, de façon réactive et dans un délai compatible de celui des Opérations. Ils apportent, en outre, un appui spécialisé à l’État-major pour l’aide à la décision.

EADS Defence & Security et Thales ont choisi de s’associer en co-traitance, et de s’entourer des sociétés Magellium, pour ses compétences en traitement de l’image et en géomatique, Géo 212, pour son expertise métier, et Euro Shelter, pour son expérience en abris techniques mobiles. À l’issue de la phase de définition et de réalisation, EADS DS et Thales assureront le maintien en condition opérationnelle du système pour une durée initiale de 6 ans. Un prototype sera livré d’ici à la fin de l’année et un ensemble de MGP devra être opérationnel pour être utilisé dans le cadre de la NATO Response Force en 2012.

Avec les MGP, c’est un véritable système de production de données qui va être mis en œuvre sur le théâtre. Des métiers jusqu’alors réservés à la métropole (gestionnaire de SIG, cartographe, contrôleur qualité, imprimeur) vont apparaître sur le théâtre mais avec des particularités liées au contexte d’emploi : espace confiné, travail sous stress, nombre important de données à stocker et à manipuler, capacité de reconfiguration. Engagés au sein des éléments terrestres, ces modules seront au cœur du service d’alimentation en données géographiques pour assurer au plus près du besoin : le recueil de l’information géographique, la transformation des données sources, la gestion des produits et leur diffusion à l’attention des forces.

Plusieurs modules peuvent être déployés à divers endroits du théâtre d’opération. Chaque module est autonome et intègre l’ensemble du matériel nécessaire pour exercer sa mission (PCs, imprimantes, unités de stockage, etc.). Les données récoltées peuvent ensuite être synchronisées entre les différents modules et mises en cohérence pour éditer des cartes parfaitement à jour. Cette innovation va considérablement modifier l’appréhension de l’environnement par les forces opérationnelles, en leur permettant de constituer et gérer une base de connaissance géographique.

« La notification de ce contrat illustre la confiance de l’Etat dans la capacité d’EADS Defence&Security (DS) d’accompagner l’armée de Terre sur le théâtre d’opération. La réussite de DS sur ce projet consacrera la volonté du groupe de mobiliser ses compétences et son expérience dans le domaine particulier de la Géographie Militaire et plus généralement du Renseignement en pleine cohérence avec le Livre Blanc sur la Défense. » déclare Hervé Guillou, Président de Defence and Communications Systems (DCS).

« Ce projet constitue le chaînon manquant entre la production de données géographiques de référence, en métropole, et les utilisateurs finaux sur le théâtre, notamment les SIOC (Systèmes d’Information Opérationnel de Commandement), deux activités sur lesquelles Thales est très actif depuis de nombreuses années. L’ensemble de cette chaîne, depuis l’acquisition des données jusqu’à leur exploitation dans les forces, contribue à la maîtrise globale de l’information, qui est un des enjeux majeurs de l’Etat Major des Armées », a ajouté Pascale Sourisse, Senior Vice-Président de Thales, en charge des activités Systèmes C4I de Défense et de Sécurité.

Le système réalisé s’interconnectera au réseau de la Fédération des SIC Terre (Systèmes d’Information et de Communications de l’armée de Terre française).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :