lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Dissuasion : le ministre de la défense entendu par les députés

Dissuasion : le ministre de la défense entendu par les députés

Ministère de la Défense

vendredi 30 avril 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Mardi 27 avril 2010, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a été auditionné par les commissions des affaires étrangères et de la défense , sur les questions liées aux armes nucléaires.

La dissuasion nucléaire et le désarmement participent d’une même ambition française : œuvrer au maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Comme précisé dans le Livre Blanc , la dissuasion nucléaire est la garantie ultime de la sécurité et de l’indépendance de La France. La doctrine française retient une posture strictement défensive ; elle vise à empêcher toute agression d’origine étatique contre nos intérêts vitaux, d’où qu’elle vienne et quelle qu’en soit l’origine.

La France soutient l’objectif ultime, fixé par le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), d’élimination des armes nucléaires dans le cadre du désarmement général et complet (Article 6). Ainsi, elle considère que le désarmement nucléaire n’est pas une fin en soi mais doit être traité dans un cadre global qui promeut la stabilité internationale et un niveau de sécurité satisfaisant pour tous.

La France applique un principe, celui de la stricte suffisance : elle maintient son arsenal au niveau le plus bas possible, compatible avec le contexte stratégique. Dès son entrée en fonction, le Président de la République a demandé une réévaluation de cette stricte suffisance. C’est ce qui l’a conduit à décider une nouvelle mesure de désarmement : la réduction d’un tiers du nombre d’armes nucléaires, de missiles et d’avions de la composante aéroportée.

En adoptant cette double démarche, (dissuasion nucléaire strictement défensive, et maintenue au niveau de strictes suffisances adaptées au contexte stratégique), la France réaffirme son attachement au TNP et à son article 6 sur le désarmement, tout en garantissant la crédibilité de sa force de dissuasion.

La conférence d’examen du Traité sur la Non Prolifération des armes nucléaires se tiendra du 3 au 28 mai 2010 à New York. Il s’agit d’un rendez-vous majeur pour le régime international de non-prolifération nucléaire.

A l’issue de l’audition d’Hervé Morin, la plaquette « France TNP 2010, de l’engagement aux actes », éditée par le ministère de la défense, a été distribuée à l’ensemble des parlementaires.

Carine Bobbera

- France TNP 2010, de l’engagement aux actes 3,53 MB


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :