mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Thales rassure sur son premier trimestre

Thales rassure sur son premier trimestre

La Tribune.fr

mardi 11 mai 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le spécialiste de l’électronique de défense affiche un chiffre d’affaires en hausse sur les trois premiers mois de l’année. Des performances jugées "encourageantes" par le groupe et par le marché.

Thales a fait état lundi soir d’une progression de 8% de son chiffre d’affaires trimestriel, à 2,479 milliards d’euros. La croissance organique atteint 5%. Les analystes attendaient pour leur part des revenus moins élevés de l’ordre de 2,3 milliards d’euros.

Du coup, la réaction du marché est positive ce mardi. A la Bourse de Paris, le titre Thales bondit de 2,45% à 28,44 euros, signant une des meilleures performances du CAC 40.

Les analystes apprécient d’autant plus que cette hausse des revenus est accompagnée d’une augmentation de 5% des prises de commandes qui atteignent fin mars 2,366 milliards d’euros. "Ces prises de commandes n’incluent que deux commandes d’un montant supérieur à 100 millions d’euros", précise le groupe, qui ajoute que "les commandes d’un montant inférieur à 100 millions d’euros, qui avaient été les plus affectées par l’environnement économique en 2009, connaissent une reprise au cours du premier trimestre 2010".

Le spécialiste de l’électronique dans l’aéronautique, la défense et la sécurité estime que ses performances trimestrielles "ont été encourageantes". Mais le groupe relève que "l’’environnement économique global reste cependant incertain, avec des gouvernements qui doivent faire face à des pressions budgétaires croissantes et un marché de l’aéronautique civile toujours difficile".

Du coup, Thales confirme ses objectifs 2010 d’"une stabilité de ses revenus, un repli de ses prises de commandes (...) et un taux de résultat opérationnel courant (après restructurations) entre 3 et 4%".

Fin des discussions avec Safran

Par ailleurs, Thales a confirmé ce mardi avoir mis fin à ses discussions avec Safran sur de possibles échanges d’actifs, après un article paru dans les Echos. Depuis plusieurs mois, les deux spécialistes de l’aéronautique, de la défense et de la sécurité étudiaient une harmonisation de leur périmètre afin de satisfaire aux exigences de l’Etat, leur actionnaire commun.

Mais ni l’un ni l’autre n’étaient convaincus par un rapprochement. Finalement, les deux sociétés vont bien restées indépendantes malgré la volonté de la Direction générale de l’armement (DGA) qui plaidait pour une fusion des bureaux d’études de Safran et de Thales.

A la Bourse de Paris, Safran progresse de 1,95% à 21,22 euros.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :