mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le secteur de l’aérospatiale et de la défense montre des signes de (...)

Le secteur de l’aérospatiale et de la défense montre des signes de reprise

Ross Marowits, la Presse Canadienne

mercredi 19 mai 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le secteur mondial de l’aérospatiale et de la défense continue de montrer des signes de reprise, alors que les activités de fusion et d’acquisition ont enregistré plus tôt cette année leur meilleure performance des cinq derniers trimestres, d’après un nouveau rapport de la firme PricewaterhouseCoopers rendu public mardi.

Le nombre total des transactions s’est élevé à 68 au premier trimestre de cette année, contre 63 lors de la même période il y a un an. La valeur totale de celles de plus de 50 millions $ a bondi de 345 pour cent, à 5 milliards $, durant les trois premiers mois de l’exercice, comparativement à 906 millions $ un an auparavant.

Inclues dans le total du trimestre, deux transactions ont dépassé 1 milliard $.

L’amélioration de la situation de l’aviation commerciale et la réduction des dépenses militaires figurent parmi les nombreux facteurs en place qui vont stimuler une certaine consolidation dans le secteur, a affirmé Mario Longpré, associé et leader national du groupe aérospatiale et défense de PricewaterhouseCoopers Canada.

« Le secteur se dirige vers une multiplication des opérations de grande et de moyenne envergures, puisque de nombreuses sociétés de l’aérospatiale et de la défense ont émergé de la récession avec des bilans solides », a-t-il ajouté.

Le rapport laisse entendre que le secteur de l’aérospatiale commence à se remettre de l’impact de la récession mondiale, qui a eu pour effet de réduire les commandes d’avions commerciaux, bien que les commandes militaires soient demeurées stables.

Au Canada, les choses commencent également à s’améliorer. Lundi, le constructeur d’avions germano-américain Dornier a fait savoir que son avion amphibie Seastar serait assemblé à Saint-Jean-sur-Richelieu, près de Montréal, ce qui entraînera la création de plus de 500 emplois.

Mardi, l’entreprise québécoise Héroux-Devtek (TSX:HRX) a annoncé avoir obtenu de l’aviation et de la marine américaines des contrats dont la valeur combinée s’élève à près de 16 millions $. Ces contrats portent essentiellement sur la fabrication de composants de trains d’atterrissage pour cinq appareils, incluant le B-1B, l’appareil de transport C-130 Hercules, l’avion de transport C-5 et l’appareil de surveillance P-3.

Dans son rapport, PricewaterhouseCoopers avance que la valeur moyenne des opérations de plus de 50 millions $ a augmenté à 630 millions $ au premier trimestre de 2010, ce qui représente une hausse de 52 pour cent par rapport au trimestre précédent. La valeur moyenne des opérations s’est établie à 244 millions $, comparativement à une moyenne de 188 millions $ de 2001 à 2009.

La valeur totale des opérations, soit 5 milliards $, se comparative à celle de 2,5 milliards $ atteinte au quatrième trimestre de 2009 et aux 3,2 milliards $ de la période précédente.

Les investisseurs financiers sont revenus sur le marché des fusions et acquisitions de l’aérospatiale et de la défense, après voir été peu impliqués depuis le troisième trimestre de 2008. Au premier trimestre de 2010, ils ont inscrit à leur compte 38 pour cent de l’ensemble des opérations de plus de 50 millions $, comparativement à environ 13 pour cent en 2008 et 12 pour cent en 2009.

L’Amérique du Nord — en particulier les États-Unis — a représenté 41 pour cent de la valeur des opérations et 50 pour cent de leur nombre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :