vendredi 1er août 2014

Accueil du site > Technologie > Toulouse : un drone de haute-technologie volé comme un autoradio

Toulouse : un drone de haute-technologie volé comme un autoradio

Philippe Motta, Libération

lundi 24 mai 2010, sélectionné par Spyworld

Casser nuitamment la vitre d’une voiture pour dérober ce qui s’y trouve, ce n’est pas très élégant. Acheter 250 euros à un inconnu un objet qu’on estime valoir au moins cinq fois plus, ce n’est pas très orthodoxe. Mais laisser une voiture dormir sans surveillance sur un parking alors qu’elle contient un appareil de haute technologie est au moins désinvolte.

C’est un hélicoptère miniature, de type drone, doté d’une technologie de haute confidentialité, officiellement destiné « à plusieurs programmes de recherches français pour l’observation de phénomènes naturels » et estimé à plus de 200.000 euros qui a ainsi été volé dans la nuit du 20 janvier dernier à Toulouse sur la banquette arrière d’une belle berline.

Le voleur court toujours, mais l’engin a été retrouvé. Via l’homme, un vigile de profession, auquel ledit voleur a refourgué la marchandise. Il s’est en effet vite répandu sur Internet et dans le principal magasin d’aéromodélisme de la ville à la recherche de pièces supposées manquantes et de conseils : il n’arrivait pas à faire décoller sa dernière acquisition.

Passionné d’aéromodélisme, l’acheteur aurait d’abord proposé un coup de main à un jeune homme -le voleur- qui tentait lui-même de faire marcher l’engin sur un parking. Lequel voleur aurait fini par lui dire : j’en ai marre de ce truc, il est à toi pour 300 euros ». L’affaire s’est conclue à 50 euros de moins.

Le chercheur de l’université de Lyon qui a laissé le précieux objet dans sa voiture a reconnu son drone circulant sur la toile. Contrairement au vigile, que son avocate Sandrine Boillot présente comme un naïf, lui ne comparaîtra pas à la barre du TGI pour le procès qui s’annonce : l’impéritie qui consiste à laisser traîner un engin bourré de technologies confidentielles toute une nuit dans une voiture sur un parking non surveillé n’est en effet pas un délit.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :