vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > EADS : malgré la crise, l’Europe doit protéger son industrie de (...)

EADS : malgré la crise, l’Europe doit protéger son industrie de défense

AFP

lundi 7 juin 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Le patron du groupe aéronautique européen EADS, Louis Gallois, appelle les Européens à protéger leur industrie de défense malgré les politiques de rigueur, dans une interview au Handelsblatt lundi.

"Nous disons à nos clients dans les gouvernements : +Nous savons que vous devez épargner. Mais ne détruisez pas les fondamentaux de votre industrie+" a déclaré M. Gallois, évoquant la nécessité de "protéger la recherche et développement" en Europe.

Il s’est également inquiété de la tentation des Etats de couper dans les programmes militaires transnationaux au nom de "priorités nationales différentes".

EADS espère finaliser le contrat sur l’avion de transport militaire A400M avec les 7 pays clients (Allemagne, France, Espagne, Grande-Bretagne, Belgique, Luxembourg et Turquie) "d’ici fin juillet", a ajouté M. Gallois.

Les nations européennes clientes et EADS ont trouvé en mars un accord sur le partage des 5,2 milliards de surcoûts de ce programme, qui connaît plus de trois ans de retard.

Le premier exemplaire de l’A400M doit être livré début 2013, à la France. Le groupe livre aussi une bataille serrée avec Boeing pour fournir des avions ravitailleurs à l’armée américaine, avec un dénouement prévu à l’automne. "La nervosité grandissante de Boeing montre que nous avons des chances de l’emporter", a estimé M. Gallois, lançant : "Nous recevons chaque jour des accusations obscures et infondées de Boeing aux Etats-Unis".

EADS s’est entouré de quelque 200 partenaires américains pour son offre, dont General Electrics pour les réacteurs, ou encore les groupes aéronautiques Honeywell, Goodrich et Vought.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :