dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Pakistan : six islamistes tués par deux salves de missiles américains

Pakistan : six islamistes tués par deux salves de missiles américains

AFP

samedi 12 juin 2010, sélectionné par Spyworld

logo

Au moins six insurgés islamistes ont été tués par les missiles de drones américains à 12 heures d’intervalle dans le nord-ouest du Pakistan, où la CIA vise régulièrement les talibans et Al-Qaïda, ont annoncé les militaires pakistanais.

Jeudi soir, trois rebelles ont péri dans une maison touchée par une première salve dans le village de Khaddi, non loin de la frontière afghane, dans le district tribal du Waziristan du Nord, bastion des talibans pakistanais alliés au réseau d’Oussama ben Laden, et base arrière des talibans afghans, ont indiqué des responsables militaires pakistanais, sous couvert d’anonymat.

Et vendredi peu après l’aube, "des drones américains ont tiré trois missiles sur une maison abritant des insurgés, tuant au moins trois d’entre eux", a expliqué à l’AFP une de ces sources à l’AFP.

Deux officiers des services de renseignements basés à Miranshah, le chef-lieu du Waziristan du Nord, ont confirmé les attaques et les bilans.

Dans les deux cas, les maisons ciblées servaient d’abris à des insurgés islamistes, ont assuré ces différentes sources. Les militaires et responsables du renseignement requièrent systématiquement l’anonymat à propos des innombrables attaques de drones américains, que le gouvernement à Islamabad ne prend même plus la peine, depuis des mois, de condamner.

Les drones décollent principalement des bases américaines et de l’Otan en Afghanistan mais des médias américains assurent que certains sont stationnés sur le territoire pakistanais.

Médias américains et pakistanais se font régulièrement l’écho d’accords secrets entre Islamabad et Washington pour mener ces attaques. Le Pakistan est, depuis fin 2001, l’allié-clé des Etats-Unis dans la région dans leur "guerre contre le terrorisme".

Les drones tuent de plus en plus de combattants et de cadres importants d’Al-Qaïda et des talibans pakistanais ou afghans, mais les militaires pakistanais et des organisations humanitaires dénoncent également régulièrement la mort de civils dans ces attaques de missiles.

Les zones tribales du nord-ouest sont considérées par Washington comme "la région la plus dangereuse du monde", sont le fief des talibans pakistanais, le principal sanctuaire d’Al-Qaïda et la base arrière des talibans afghans qui combattent de l’autre côté de la frontière les quelque 130.000 soldats des forces internationales, américains en grande majorité.

Les zones de Khaddi et de Bahadar Khel sont réputées être le territoire de deux groupes de militants islamistes soutenant les talibans afghans, ceux des chefs de guerre locaux Hafiz Gul Bahadur et de Sadiq Noor, selon les responsables militaires pakistanais.

Plus de 900 personnes, dont de nombreux civils, ont été tuées dans une centaine d’attaques de drones américains depuis août 2008 dans les zones tribales du nord-ouest.

Depuis plus d’un an, l’armée pakistanaise y a lancé de grandes offensives contre les insurgés du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP). Ce groupe, qui a fait allégeance à Al-Qaïda, est le principal responsable d’une vague de près de 400 attentats —suicide pour la plupart— qui ont tué environ 3.400 personnes dans tout le pays en près de trois ans.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :